À propos

LE LIVRE (dition originale en 1927) Lanc par le succs considrable de son
tout premier roman, Sous le soleil de Satan paru en 1926, Georges Bernanos se
jeta immdiatement dans l'criture fivreuse de L'Imposture, son deuxime
roman. Avec sa suite La Joie, L'Imposture devait l'origine ne former qu'un
seul livre intitul Les Tnbres, qui et donn toute la mesure du gnie
romanesque de Bernanos. Spar de son versant lumineux, L'Imposture droute
puisque tout y semble pure noirceur : tnbres de la foi, nuit des mensonges,
imposture d'un prtre qui lentement semble couler pic dans le nant. Les
personnages de ce roman paraissent tous tres emprisonns dans une cellule dont
ils ne parviendront jamais s'chapper. Un prtre considr comme un grand
spcialiste de la vie mystique, Cnabre, prend conscience de ce qui va devenir
une simple vidence, une fois le moment de stupeur glaciale pass : il a perdu
la foi, peut-tre mme ne l'a-t-il jamais possde et n'a-t-il fait que la
singer. Nous pouvons mme penser, lire l'une des plus grandioses scnes
jamais crite de la littrature franaise qui dcrit la fulgurante et
douloureuse prise de conscience, par Cnabre, de son imposture, que la place
laisse vide par Dieu a t remplie par son ennemi. L'Imposture, comme les
mystres du Moyen ge, dcrit le combat surnaturel que Dieu et le diable se
livrent sur une scne invisible : l'me d'un homme. L'AUTEUR Georges Bernanos
(1888-1948), homme de foi et de passion, chrtien de combat et solidaire des
pauvres, anticonformiste et polmiste, dbute dans le journalisme en
collaborant L'Action Franaise. Il rompt toutefois avec Maurras ds 1932,
allant jusqu' critiquer prement nombre de principes qu'il avait jusque-l
dfendu et se rapprochant entre autres de Mauriac et Malraux. son retour des
tranches en 1918, il devient inspecteur d'assurances. Son premier roman, Sous
le soleil de Satan, publi le 18 mars 1926 (il a alors 38 ans), remporte un
succs considrable qui le convainc de se consacrer exclusivement l'criture.
S'attaquant au conformisme bourgeois au nom de ses convictions catholiques,
s'affirmant " ni de gauche ni de droite " et ne se rangeant dans aucun parti,
le romancier du " ralisme surnaturel " et des conflits intrieurs est surtout
l'ennemi de toutes les veuleries qui diminuent l'homme et de toutes les
tyrannies qui l'crasent. Bernanos s'installe aux Balares en 1934, o il crit
son second chef-d'oeuvre, Journal d'un cur de campagne. Lorsque clate la
guerre civile espagnole, crivain tmoin de son temps, il ne tarde pas
prendre le parti des victimes dans le violent pamphlet antifranquiste Les
Grands Cimetires sous la lune (1938), pourfendant avec vhmence la
compromission du clerg. Face la monte des fascismes, il quitte ensuite
l'Europe pour s'installer au Paraguay (un rve d'enfance), puis au Brsil, o
il entreprend l'levage de buffles. Il y passera la guerre en dfendant sans
cesse la cause de son pays dchir et devenant l'un des plus grands animateurs
spirituels de la Rsistance franaise. En juillet 1945, Bernanos rentre en
France o il meurt trois ans plus tard. Son oeuvre romanesque est constamment
rdite. LE PRFACIER Juan Asensio est critique et rdacteur pour diverses
revues (Valeurs Actuelles, Le Spectacle du Monde, La Revue des deux Mondes,
L'Atelier du roman). Son blog, Stalker ( HYPERLINK "http://
stalker.hautetfort.com/" http://stalker.hautetfort.com/ ), est l'un des plus
apprcis de la blogosphre littraire. Il est l'auteur d'un ouvrage sur George
Steiner, La Parole souffle sur notre poussire (L'Harmattan), d'un recueil de
critiques littraires, La Critique meurt jeune (Le Rocher), d'un essai rudit
sur la littrature et le Mal intitul La Littrature contre-nuit (Sulliver)
et enfin de Maudit soit Andreas Werckmeister ! (ditions de la Nuit).
RDITIONS DJ PARUES * Sous le soleil de Satan, prface de Sbastien Lapaque,
Le Castor Astral, 2008. * Les Grands Cimetires sous la lune, prface de Michel
del Castillo , Le Castor Astral, 2008. * Monsieur Ouine, prface de Pierre-
Robert Leclercq, Le Castor Astral, 2008. * Nouvelle Histoire de Mouchette,
prface de Jean-Luc Steinmetz, Le Castor Astral, 2009 * La France contre les
robots, prface de Pierre-Louis Basse, Le Castor Astral, 2009. L'ACTUALIT * Un
numro spcial " Georges Bernanos " du Magazine Littraire est en prparation.
* Thtre des Mathurins (36 rue des Mathurins - 75008 Paris). Du 19 janvier au
19 fvrier 2010. Journal d'un cur de campagne. Avec Maxime d'Aboville.




Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782859208233

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2.5 cm

  • Poids

    407 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Georges Bernanos

Georges BERNANOS (1888-1948), homme de foi et de passion, chrétien
de combat et solidaire des pauvres, anticonformiste et polémiste, débute
dans le journalisme en collaborant à L'Action Française. Il rompt
toutefois avec Maurras dès 1932, allant jusqu'à critiquer âprement
nombre de principes qu'il avait jusque-là défendu et se rapprochant
entre autres de Mauriac et Malraux. À son retour des tranchées en
1918, il devient inspecteur d'assurances. Son premier roman, Sous le
soleil de Satan, publié le 18 mars 1926 (il a alors 38 ans), remporte un
succès considérable qui le convainc de se consacrer exclusivement à
l'écriture. S'attaquant au conformisme bourgeois au nom de ses
convictions catholiques, s'affirmant " ni de gauche ni de droite " et ne
se rangeant dans aucun parti, le romancier du " réalisme surnaturel " et
des conflits intérieurs est surtout l'ennemi de toutes les veuleries qui
diminuent l'homme et de toutes les tyrannies qui l'écrasent. Bernanos
s'installe aux Baléares en 1934, où il écrit son second chef-d'oeuvre,
Journal d'un curé de campagne. Lorsque éclate la guerre civile espagnole,
écrivain témoin de son temps, il ne tarde pas à prendre le parti
des victimes dans le violent pamphlet antifranquiste Les Grands
Cimetières sous la lune (1938), pourfendant avec véhémence la compromission
du clergé. Face à la montée des fascismes, il quitte ensuite
l'Europe pour s'installer au Paraguay (un rêve d'enfance), puis au
Brésil, où il entreprend l'élevage de buffles. Il y passera la guerre en
défendant sans cesse la cause de son pays déchiré et devenant l'un des
plus grands animateurs spirituels de la Résistance française. En juillet
1945, Bernanos rentre en France où il meurt trois ans plus tard. Son
oeuvre romanesque est constamment rééditée.

empty