Pour une ecole publique emancipatrice Pour une ecole publique emancipatrice
Pour une ecole publique emancipatrice Pour une ecole publique emancipatrice
 / 

Pour une ecole publique emancipatrice

À propos

« Si l'école recule, ce n'est pas la responsabilité des maths modernes, des méthodes globales, du collège unique, c'est parce que socialement notre pays recule, car nous ne nous battons plus suffisamment pour maintenir ce qui paraissait être des acquis sociaux inébranlables. L'école ne fait que suivre l'abandon de la médecine scolaire, de la formation des enseignants, l'explosion de la précarité des familles et le désintérêt pour la «politique».
On ne saurait faire l'école sans se soucier de la société qui nous entoure, sans trouver des chaussures au petit Syrien qui arrive, sans chercher des solutions de relogement pour les enfants du bidonville rom, sans s'interroger sur ce qui nous pousse à avoir besoin d'aller dans des magasins le dimanche alors que tout le monde se doute que les enfants des caissières sont à l'abandon pendant ce temps. »

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences du langage > Sciences de l'éducation

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique française

  • EAN

    9782377290826

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Veronique Decker

Véronique Decker est institutrice depuis plus de 30 ans. Et depuis quinze
ans, directrice d'une école élémentaire à Bobigny : l'école Marie-Curie, cité
scolaire Karl-Marx. Cette école présente l'intérêt d'être une école « Freinet ».

empty