Livres en VO

  • 1955 : Richard Brautigan, alors âgé de 21 ans, s'apprête à quitter l'Oregon pour San Francisco. Avant de partir, il dépose une liasse de feuilles à la mère de son premier flirt et lui dit : « Quand je serai riche et célèbre, Edna, ce sera ta sécurité sociale. » Un alchimiste du verbe est né. En 1992, Edna Webster montre le manuscrit à un libraire, qui n'en croit pas ses yeux.

  • L'édition bilingue tant attendue des oeuvres poétiques complètes de Richard Brautigan, avec de nombreux inédits. L'ouvrage présente notamment tous les recueils publiés par Brautigan, depuis ses poèmes de jeunesse aux publications plus tardives.

  • Ivan Štrpka, d'un poème à l'autre, nous ramène à la même profondeur de son regard sur le monde.
    Dans cette poésie, le trajet, qu'il soit celui de la marche, du métro, du tram, du train, résonne à l'unisson de ces pas que nous faisons depuis l'enfance. « D'où ? Vers où ? » Ce cheminement est-il celui du temps, de l'espace, de la profondeur de la conscience des choses qui nous entourent ? L'écriture même nous donne une réponse : « Entre dans le noir et tu verras ». Parmi ces poèmes denses surgit ce geste pur, peut-être essentiel, du poète : celui de nous donner la puissance de ses yeux. Après ce don, à nous de nous laisser surprendre à comprendre que nous verrons désormais grâce à la langue - la sienne devenue nôtre.

    Sur commande
  • Foisonnante, diverse, renouvelée, la littérature néerlandaise ne cesse d'étonner l'Europe depuis quelque temps ! Il était temps de montrer cela en ce qui concerne la poésie. Cette anthologie bilingue ne prétend pas édicter ce qui est poétique ou non. Elle se veut au contraire une ouverture sur un territoire passionnant de littérature, à quelques heures de la France. Publiée avec le soutien de l'Institut culturel néerlandais, cette anthologie - comptant vingt-trois écrivains contemporains et six traducteurs différents - témoigne de la vitalité et de la force d'une scène littéraire trop méconnue en France.

    Les Poètes :
    Benno Barnard - Simone Atangana Bekono - Anneke Brassinga - Ellen Deckwitz - Arjen Duinker - Radna Fabias - Ingmar Heytze - René Huigen - Astrid Lampa - Erik Lindner - Lieke Marsman - K. Michel - Tonus Oosterhoff - Hagar Peeters - Ester Naomi Perquin - Ilja Leonard Pfeijffer - René Puthaar - Marieke Lucas Rijneveld - Alexis de Roode - Alfred Schaffer - Mustafa Stitou - Anne Vegter - Nachoem Wijnberg.

    Les Traducteurs :
    Bertrand Abraham - Kim Andringa - Daniel Cunin - Pierre-Marie - Finkelstein - Paul Gellings - René Puthaar.

    Sur commande
  • Huit poètes allemands et français se sont retrouvés à Paris en mars 2017, après s'être rencontrés à Francfort en juin 2016, pour se traduire réciproquement.
    Jan Wagner, Marion Poschmann, Carolin Callies, Claude Adelen, Valérie Rouzeau, Gérard Cartier et Hélène Sanguinetti se sont traduits avec l'aide de Gabriele Wennemer et d'Alexandre Pateau.
    Une aventure poétique bilingue exceptionnelle à l'initiative de Michael Hohmann et Alain Lance.

  • "Musicien des mots", pionnier de la poésie orale, Kamau Daa'ood est issu du quartier noir de Los Angeles et des émeutes qui l'ont secoué à deux reprises en 1965 et 1992.

    Chaque vague de violence urbaine a fait jaillir une effervescence artistique dont Kamau Daa'ood s'est nourri, et qu'il a nourrie à son tour de son énergie. Le chant du poète est ainsi irrigué par une vie riche en engagements communautaires et artistiques, à travers une collaboration étroite avec des musiciens renommés ou ceux qui l'ont lui- même inspiré. Notes d'un griot de Los Angeles donne à lire et entendre l'oeuvre d'un poète afro-américain, voix majeure de Los Angeles depuis quatre décennies, griot de son peuple et de son quartier.
    Fruit d'un travail collectif de traduction, cette édition bilingue permet à la musique de chaque langue de se déployer. Couvrant la production poétique de Kamau Daa'ood depuis 1980 à nos jours, ces poèmes-partitions sont à l'origine destinés à être récités par l'auteur de sa voix de basse, accompagné de musiciens de jazz. "Musique, musique, tout est musique" dans cette poésie-hommage aux grandes figures afro-américaines, "libératrices de l'esprit", qui résonnent d'une culture partagée.

    Sur commande
  • Cette anthologie de poésie irlandaise contemporaine (textes parus depuis l'année 2000) vient combler un manque important dans la connaissance de la poésie européenne contemporaine. La présentation de cette poésie en France se limite en effet à un seul ouvrage d'envergure, Anthologie de la poésie irlandaise du XXe siècle (Verdier, 1995). Un livre aujourd'hui épuisé.

    " Existe-t-il écrivain plus ancré dans sa terre natale et ses légendes, et en même temps plus ouvert au monde, que le poète irlandais ? " s'interroge Jacques Darras dans son éclairante préface. Cette poésie a reçu la consécration grâce au prix Nobel de littérature reçu par Seamus Heaney en 1995.

    Cette anthologie s'intéresse aux héritiers directs de W.B. Yeats (1865-1939), la génération née à la fin des années 1920 et dans les années 1930 (Thomas Kinsella, John Montague, Seamus Heaney, Michael Longley), avant de présenter les auteurs par décennies de naissance, les plus jeunes étant nés dans les années 1970. La grande originalité de cette anthologie consiste à présenter essentiellement des poèmes édités au XXIe siècle.

    Sur commande
  • Sur commande
  • La Caraïbe est l'essence de son oeuvre. À partir de la faune et de la flore, elle conte l'histoire de tout un peuple. Sans être à proprement parler militante, sa poésie est engagée ; avec humour et autodérision, lesquelles laissent percer son humanité pleine de délicatesse et d'empathie. Olive Senior dénonce les méfaits du colonialisme, de l'esclavage, de la domination des noirs par les blancs, mais aussi le machisme qui considère la femme noire comme un animal de trait, bon à reproduire et se tuer à la tâche.
    Encore trop peu connue en France (deux recueils de nouvelles sont disponibles en traduction française aux éditions Zoé), Olive Senior est enchantée qu'une sélection de ses poème soit publiée pour la première fois en français, au Castor Astral, sous le titre :
    Un pipiri m'a dit. Cette traduction est l'oeuvre du collectif « Passages » de l'Université de Bordeaux-3, sous la direction de Nicole Ollier.

    Sur commande
empty