Histoire de la littérature jeunesse

  • Des générations d'enfants ont été nourries par les images de Rojan, de Nathalie Parain, d'Hélène Guertik. Or dans ces histoires si familières par bien de leurs aspects, depuis les fermes limousines jusqu'aux jeux des enfants, nous lisions sans le savoir des albums russes, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir. Ou plus exactement, nous lisions des albums conçus par un éditeur français qui avait su saisir une opportunité extraordinaire : à lui à qui, tout au long de l'élaboration de son projet de collection, on avait soumis des illustrations qui lui paraissaient mièvres ou niaises, voilà que des artistes russes expatriés proposaient des images neuves, dynamiques et vivantes.
    Il les accueillit, en fit les vedettes des "Albums du Père Castor", des collaborateurs fidèles, parfois même des amis. C'est l'histoire de cette adoption que nous conte ici Michel Defourny, avec une érudition qui n'empêche pas la limpidité.
    Cécile Boulaire.

    Sur commande
empty