Les Indes Savantes

  • Koummiya, nimcha et moukhala du Maroc ; jambiya d'Arabie, katara du Yémen ; bodezi de Bosnie, bichaq, khanjar et yatagan de l'Empire ottoman, etc. : la collection de Pierre Loti offre une large variété d'armes orientales. Certaines pièces, sobres, sont d'aspect modeste, d'autres richement ornées sont impressionnantes et quelques-unes, précieuses et rares, sont particulièrement remarquables. Tous ces objets forment un ensemble d'un grand intérêt historique et artistique.

    La publication de cette collection permettra aux néophytes de découvrir un domaine de l'histoire de l'art aussi riche que surprenant. Quant au public averti, il trouvera dans l'étude scientifique de ce corpus de nombreux éléments d'information pour compléter ses connaissances.

    Sur commande
  • Tous les marins du monde connaissent l'échelle Beaufort qui décrit la force du vent, une prévision météo essentielle quand il s'agit de s'aventurer en mer. Mais que sait-on de l'homme Francis Beaufort ?
    Issu d'une famille de Huguenots irlandais d'origine française, tour à tour aspirant à la Compagnie des Indes orientales, lieutenant puis capitaine d'une Royal Navy qui guerroie contre la marine napoléonienne, cartographe minutieux parvenu à la tête du Bureau hydrographique de Sa Majesté, inspirateur du voyage de Charles Darwin autour du monde et du Met Office, le service météorologique britannique, Sir Francis Beaufort fut d'abord un grand marin et un soldat, mais aussi le témoin privilégié et un acteur incontournable des progrès de la navigation aux xviii e et xix e siècles, de l'âge d'or de la marine à voile aux débuts des navires à vapeur et de l'exploration polaire. S'en souvient-on aujourd'hui ? Nul n'a sans doute plus contribué à la sécurité des navigateurs à la mer que Francis Beaufort. Plus qu'une biographie, c'est un vrai récit d'aventure auquel l'auteur nous convie, une aventure maritime, géographique et scientifique, une grande aventure empreinte d'humanisme...

    Sur commande
  • Jamais traduite en français jusqu'à ce jour, La Guerre du Nicaragua est le récit d'une aventure unique : un homme, William Walker, à la tête d'une armée d'aventuriers, s'empara en 1855 d'un pays entier et n'en fut chassé qu'au prix d'une longue et sanglante guerre qui coalisa toutes les nations d'Amérique centrale. Ce n'est pas la seule étrangeté : ce récit est écrit par l'aventurier lui-même, qui avait été, dans une de ses vies antérieures, journaliste d'un des plus grands quotidiens de la Nouvelle Orléans. Autre étrangeté, l'auteur parle de lui à la troisième personne, comme Jules César qu'il avait traduit dans sa jeunesse studieuse, sans doute pour donner à son récit l'objectivité de la distance. Car si Walker poursuivait un dessein tout personnel, il en rapporte le déroulement avec une honnêteté factuelle qui fait de ce texte la source la plus fiable sur les événements qu'il décrit.

    Sur commande
  • La figure du négociant-échevin est dominante à Bayonne : « sur les 25 maires ou premiers échevins qui se sont succédé de 1731 à 1790, 17, soit 68 %, étaient des négociants et, parmi ceux qui ne l'étaient pas, certains étaient en rapport étroit avec le monde des affaires, par leur passé ou leurs alliances. » Ainsi que dans d'autres cités portuaires, le pouvoir municipal a un caractère oligarchique, qui s'est renforcé entre la Renaissance et la Révolution.
    L'apport spécifique de cet ouvrage est lié aux archives familiales utilisées, qui font pénétrer au coeur d'un réseau négociant fortement impliqué dans les institutions municipales. Et au-delà du négociant- échevin, c'est l'équilibre des influences au sein de la cité dont on cherche à préciser certains des mécanismes.
    L'émergence d'un réseau apparaît à travers l'exemple du Bayonnais Bernard Laserre et de ses proches, qui prendront douze ans de rang la ferme des revenus de la ville. Le réseau constitué autour de ce Laserre et de son beau-frère Bretous sera alors l'un des pivots de la politique de l'Intendant, l'un des auxiliaires par conséquent du pouvoir royal.

  • Découvrez Journal - Volume 3, 1887-1895, le livre de Pierre Loti. L'officier de Marine Julien Viaud (Pierre Loti en littérature) est affecté à Rochefort, dans sa Saintonge natale, mais aussi sur la Côte d'Azur, en Méditerranée (dix ans après, il retrouve l'Afrique du Nord) et au Pays Basque. Il retourne à Constantinople, sur les traces d'Aziyadé. D'une mission au Maroc, il rapporte le premier de ses grands récits de voyages. Le long périple qu'il effectue en Terre sainte ne lui apporte pas les réponses qu'il en espérait. À quarante ans, il revient sur ses jeunes années et publie Le Roman d'un enfant (1890). Consécration suprême, l'écrivain est élu à l'Académie française en 1891. La fortune que lui rapportent ses livres lui permet de transformer sa maison natale en un très étonnant palais des merveilles. Ce Journal, toujours nourri de rencontres littéraires et mondaines, d'amitiés solides et variées, d'amours nombreuses, est constamment traversé d'interrogations sur la mort, sur la vie, sur le temps qui passe.

    Sur commande
  • La biographie passionnée écrite par Hubert Gerbeau quelques semaines après l'assassinat de Martin Luther King est republiée ici sans changements : elle n'aura peut-être pas la précision d'ouvrages plus récents, mais sa richesse réside dans la passion de l'histoire immédiate de l'auteur, qui enseignait à l'Institute for American Universities au moment de l'assassinat de Martin Luther King. Étude et texte de conviction tout à la fois, cet ouvrage avait connu en 1968 un succès important. Il témoigne de l'émotion suscitée à l'époque par le meurtre du plus jeune Prix Nobel.

  • L'anthropologie contemporaine se prévaut de sa faculté à monter en généralité à partir d'un cas, d'une monographie, d'une aire culturelle restreinte. Ce livre se veut en rupture avec cette confortable posture épistémologique. Il propose une série d'études de cas allant de la torture chez les Iroquois du XVIIe siècle à la pornographie contemporaine en passant par le modèle végétal de l'aînesse chez les Indiens de Californie, la poésie de Bob Dylan ou encore le carnaval en Occident afin de dégager deux blocs radicalement distincts au regard du socius fondamental.
    En Amérique, la préséance est toujours donnée à la parole, autrement dit au langage, tandis que l'Europe s'avère incapable de se départir de la matérialité des choses et, partant, des êtres. D'où son inclination à privilégier irrémédiablement la substance.

    Sur commande
  • Le présent ouvrage est une étude sur la résistance des afro-vénézuéliens ;
    Elle tâchera de reconstruire la logique de contre-pouvoir du Zambo Andresote, qui, entre 1730 et 1732, lutta non pas contre les esclavagistes, ni, directement du moins, contre les planteurs de cacao ou de tabac, mais contre le monopole colonial et en faveur de la liberté du commerce, position particulièrement en avance pour son temps qui menaçait gravement le contrôle économique exercé par la Compagnie Royale de Guipúzcoa. Dans la longue durée du marronnage, l'action de Juan Andrés López del Rosario prit une orientation innovante qui mérite examen.

    La documentation envoyée à Madrid au sujet du personnage, déposée pour l'essentiel aux Archives Générales des Indes, est entièrement à charge, comme il se devait. Même le philosophe éclairé qu'était l'abbé Raynal, soucieux d'oeuvrer contre la politique coloniale, s'y est laissé prendre. Et que dire de certains historiens vénézuéliens jusqu'à une époque assez récente ! Dans ce cas plus que dans d'autres, il conviendra de peser chaque mot pour redonner la parole à un esclave rebelle et à ses gens, bâillonnés par l'histoire officielle.

    Sur commande
  • Si les noms des Antilles et de Saint-Domingue font rêver aujourd'hui comme au xviii e ?siècle, la réalité est complexe, et terrible. Comment vivait-on vraiment dans ces îles à sucre au temps de l'esclavage ?
    À travers le quotidien, les maladies et les thérapies émerge tout l'univers de ces populations qui ont fait la fortune de la France au xviii e ?siècle.
    Cette étude faite sur le Nord de Saint-Domingue (Haïti avant son indépendance) permet d'aborder les sujets les plus variés tels la déforestation, la religion, la sexualité, l'alcoolisme, la nourriture, la torture mais aussi le code noir ou la vaccination contre la variole.
    Comment recréer l'univers des plantations dans l'esprit des Hommes du xxi e ?siècle ? Comment expliquer la façon de vivre mais aussi les maladies, les traitements administrés alors ? Il ne s'agit pas que des esclaves : la société de plantation a une hiérarchie très codifiée et très complexe.
    Du planteur au bétail en passant par les hospitalières, les enfants et les invalides, tout le monde retrouve la parole dans cet ouvrage.
    La parole est ce qui a tant manqué à ces millions d'êtres humains qui appartenaient au mobilier des plantations, placés avant le bétail dans les inventaires. Et pourtant, si l'insurrection de 1791 a abouti à l'indépendance de la première République noire du Nouveau Monde sous le nom de Haïti, c'est tout sauf un hasard. Toussaint Louverture a grandi sur ces plantations d'où est partie l'insurrection d'août 1791.
    Cet ouvrage éclaire également certaines attitudes de la société actuelle haïtienne et plus généralement caribéenne.

    Sur commande
  • Ce premier volume du journal de Pierre Loti (1850-1923), largement inédit, couvre les dix années d'apprentissage (1868-1878) où le jeune aspirant de Marine (Julien Viaud à l'état-civil) découvre le monde et vit les aventures qui donneront naissance à ses premiers ; livres. De l'île de Pâques à la Turquie, de Tahiti à l'Algérie, de la Terre de Feu au Sénégal, ce journal de bord devient le journal intime de ses, passions et de ses espérances. Le voici prêt à devenir écrivain : Aziyadé va être publié au tout début de 1879...

    Sur commande
  • La Martinique est-elle toujours une colonie qui ne veut pas avouer son statut, ou bien devient-elle réellement un département ? Pour répondre à cette question, l'auteur fait une analyse politique, économique et sociale de l'île depuis 1960. L'auteur analyse les politiques successives de la métropole - ambiguës et variables - mais aussi les attitudes de l'élite locale et de la population, ainsi que les corrélations qui en naissent : il en ressort un tableau sans concessions, mais révélateur, du problème soulevé. L'ouvrage constitue également une mine de renseignements, statistiques et autres, sur la Martinique.

    Sur commande
  • La biographie de Louis-Benjamin Fleuriau de Bellevue peut sembler une gageure, tant elle conduit l'auteur à aborder des domaines différents. Les intérêts commerciaux et coloniaux de la famille - Fleuriau est né à La Rochelle dans une famille protestante de la bonne société - entraînent l'étude vers les îles à sucre, grande richesse de l'Ancien Régime. Les études du jeune homme à Genève conduiront vers la patrie du calvinisme. Son intérêt pour la science balbutiante qu'est la géologie le mènera dans différentes régions d'Europe et notamment en Italie, en compagnie des pionniers qui font alors naître cette nouvelle science. Fleuriau se fera ainsi un nom parmi les scientifiques du début du XIXe siècle par des réflexions et des études multiples sur le volcanisme. De retour à La Rochelle, ses objets d'intérêt scientifique vont toucher aussi bien les météorites que la forêt pétrifiée de l'île d'Aix, des améliorations utiles à l'agriculture... Le rôle de Fleuriau dans les institutions scientifiques et culturelles de La Rochelle et de la Charente situe également cette recherche parmi les études de régionalisme.

  • L'intérêt pour les enseignements du Bouddha en tant que religion à part entière naît en Occident dans la seconde moitié du xixe siècle. L'auteur développe longuement ce qui a conduit philosophes, historiens à s'y intéresser, et avant eux les missionnaires catholiques, dès leur arrivée en Asie au xvie siècle. Il revient ensuite sur l'histoire du bouddhisme depuis l'Inde jusqu'en Chine et au Japon.
    Enfin, l'auteur interroge la modernité du bouddhisme, pour comprendre l'intérêt qu'il suscite, sur tous les continents, dans le monde moderne.

  • La France est, de nos jours, un des piliers de l'Organisation internationale de la Francophonie. Ce choix raisonné en faveur d'une coopération intergouvernementale francophone, étendue aux domaines politiques et plus seulement cantonnée à l'éducation et à la défense de la langue française, a été long et difficile à se dessiner. A partir des archives de la présidence de la République française, pour certaines inédites, des témoignages des acteurs et témoins, ce livre propose une relecture du ralliement de la France à la francophonie institutionnelle et politique qui prenne en compte tous les enjeux de politique étrangère et de puissance de la France : question québécoise, relations franco-africaines, multilatéralisme, etc.

  • L'espace maritime de l'Afrique est au centre de diverses préoccupations et enjeux qui interrogent dirigeants politiques, industriels, armateurs, pêcheurs professionnels, ONG et plus largement tous ceux qui vivent de la mer, mais aussi des chercheurs relevant de disciplines scientifiques très variées.
    Qu'il s'agisse de contrôle des mers, de piraterie maritime, de nouvelles voies maritimes, d'exploitation des fonds marins, d'énergies marines renouvelables, de l'érosion côtière, d'immigration etc., les enjeux géostratégiques de l'espace maritime sont nombreux. Ils sont liés à leur place centrale dans la mondialisation, mais aussi à l'abondance et à la diversité de leurs ressources et à leur importance pour la sécurité des États africains.
    Dans cet ouvrage collectif, les chercheurs - anthropologues, sociologues ou dont les travaux relèvent d'autres disciplines de sciences sociales, et qui travaillent sur des thématiques liées à l'espace maritime.
    Les études sont présentées sous l'angle des expériences menées dans différents pays : elles sont consacrées à un approfondissement des approches sectorielles de l'aménagement du territoire maritime concernant les risques côtiers, les énergies marines, la gestion de l'eau, l'immigration...

    Sur commande
  • La condamnation et l'exécution de Paul Chack en janvier 1945 pour faits de collaboration en font un des symboles les plus célèbres de l'engagement idéologique des écrivains. Chroniqueur attitré du journal Aujourd'hui de Georges Suarez, président du Comité d'action antibolchevique et du Cercle aryen, organisateur de l'exposition internationale « Le bolchevisme contre l'Europe », il paye au prix fort sa dérive partisane, commencée au milieu des années 1930.
    Sa fin tragique a éclipsé le parcours de l'écrivain illustre dont l'oeuvre, qui célèbre la grandeur de la Marine française et son action au cours du premier conflit mondial, a enchanté toute une génération et suscité de nombreuses vocations maritimes. Personnalité incontournable de la République des Lettres de la seconde moitié des années 1920, il connaît une ascension fulgurante sur le devant de la scène littéraire avec On se bat sur mer, qui lui assure une légitimité d'historien maritime que vient renforcer son statut d'officier, commandant du Service historique de la Marine et membre de l'Académie de Marine.

    Sur commande
empty