Belleville

  • La vie n'a pas toujours été aussi rude pour Mvelo, quatorze ans, et sa mère Zola, qui vivent dans les bidonvilles de la périphérie de Mkhumbane, en Afrique du Sud. Autrefois, auprès de Sipho, l'amant de Zola, un avocat aisé, elles connaissaient de bons moments. Autrefois, Zola était championne de course à pied dans son école, et promise à un bel avenir. Jusqu'au jour où elle est tombée enceinte et où son père l'a reniée, l'exilant chez sa tante qui tient le bar clandestin dans lequel sa fille Mvelo a grandi... Lorsque Zola, la « malade en trois lettres », succombe au VIH, Mvelo, enceinte du pasteur qui l'a violée, part en quête de ses origines. Armée de sa résilience et d'un féroce instinct de survie, la jeune fille va devoir affronter un monde ravagé par l'apartheid qui laisse bien peu de chances à son genre et à sa condition. Avec ce roman court et percutant, véritable coup de poing littéraire, l'autrice peint le portrait de deux femmes, une mère et sa fille malmenées par la vie, et qui se battent bec et ongles pour conserver leur liberté. À travers une plume incisive qui ne laisse pas de place aux concessions, Futhi Ntshingila nous offre un roman social plein d'espoir et d'humanité, dont le message ne connaît pas de frontière géographique ou générationnelle. Car comme le précise la dédicace : « Aux enfants qui vivent en marge de notre société : votre voix compte. »

  • Les terres qui accueillent Dheisheh, le camp de réfugiés palestiniens jouxtant la ville de Bethléem, abritent une histoire obscure, ainsi qu'un asile. On y a vu se succéder le conquérant égyptien Ibrahim Pacha, des missionnaires allemands, l'empereur Guillaume II avec sa chère Augusta, et même le gourou d'une secte. Jusqu'en 1949, où des Palestiniens fuyant les affrontements ont trouvé refuge sur le territoire qu'on appellera la Cisjordanie.
    Plus d'un siècle raconté par l'auteur-narrateur, lui-même fils du camp, à travers une galerie de personnages dont le destin misérable et dramatique croise la grande Histoire. Tous se retrouvent autour d'un point commun : la folie, qu'elle soit mentale, sociale ou politique. Car les Fous ne vivent pas hors du temps. Leurs réactions exacerbées aux événements de leur monde effacent les frontières entre le délire et la raison.
    Le texte d'Ossama Alayssa est un récit bouleversant, sans étendard ni parti pris. C'est le roman des miséreux et des laissés-pour-compte. À travers diverses influences littéraires comme Les Mille et Une Nuits, l'écriture-reportage, le réalisme magique et la représentation réaliste, l'auteur s'empare de tout un pan de l'Histoire du monde arabe. Et soulève la grande question : qui sont les aliénés et qui sont les gens doués de raison ? Entre l'asile et le camp l'osmose est totale, et la contamination gagne les étrangers qui viennent y séjourner. Peut-être à l'image du narrateur lui-même...

    Sur commande
  • à bientôt trente ans, Shirine vit encore chez sa mère, un vrai despote qui a érigé un mur entre sa fille et le monde réel. La vieille femme, qui a conservés intacte la chambre de son fils disparu durant la guerre du Golfe vingt ans plus tôt, se réfugie religieusement dans son sanctuaire chaque matin. Shirine, elle, s'invente des univers imaginaires, nourris de films et de personnages fantastiques... qui s'effritent lorsqu'elle rencontre Farid, un jeune vendeur de DVD avec lequel elle correspond en cachette.
    De l'autre côté de la ville, Afsoun peut se targuer d'une réussite sociale certaine : maîtresse de conférences, directrice d'un programme télévisuel et épouse de Vahid, récemment nommé à la présidence de l'Université de Téhéran. Pourtant, voilà vingt ans que Afsoun rêve d'une existence qui s'est arrêtée avec le départ de Khosrow à la guerre. Alors, lorsque Shirine lui porte les lettres d'amour de son frère conservées telles des reliques, la vie des trois femmes s'en trouve bouleversée pour toujours. D'autant que la maison familiale est bientôt promise à la destruction au profit de nouvelles tours d'immeubles...
    À travers une prose résolument moderne, l'autrice dessine des femmes qui ne veulent pas subir leur destin, un ancien quartier qui disparaît en silence et un pays qui peine encore à faire son deuil du traumatisme de la guerre.

  • Dérives

    Latife Tekin

    L'ONG Renforts oeuvre à sortir de l'impasse et de la marginalisation de jeunes Turcs talentueux en dérive. Désespoir politique, répression sociale ou d'État, manque de perspectives...
    Un narrateur, dont on ignorera le nom, voyage sans relâche dans toute l'Europe à la recherche de fonds. De retour d'un entretien infructueux, il manque la dernière navette qui relie l'aéroport au centre-ville d'Istanbul. Il se retrouve alors dans le taxi partagé d'un insolite chauffeur aux allures de devin. Plutôt que de déposer ses clients en ville, ce dernier emprunte une route de montagne, où il a « des affaires à régler ». L'homme est alors pris dans un tourbillon d'événements burlesques dont il ne pourra s'échapper, au milieu des demandeurs d'asile, des travailleurs exploités, des activistes et des multinationales avides.

  • Blue moon

    Damir Karakas

    Charlie est obsédé par deux choses : la musique rockabilly et sa coiffure. Au grand dam de son père, un cul-terreux qu'il vaut mieux fuir lorsqu'il a bu si l'on veut s'épargner coups et insultes... Alors que les premiers soubresauts de la guerre se font ressentir, Charlie doit affronter son entrée dans une vie d'adulte qu'il ne désire pas. Avec un humour corrosif, Damir Karakaš dépeint la relation oppressante et toxique qui unit le narrateur à sa famille et son pays, très ancrés dans les traditions.
    Il livre un portrait d'une jeunesse désoeuvrée qui, confrontée aux premiers signes de la catastrophe imminente, peine à trouver sa place.

  • J'étais assise, la tête renversée en arrière, la coiffeuse en train de me laver les cheveux et un instant, j'ai eu peur qu'en me massant lentement le cuir chevelu, elle palpe mes pensées.
    Malaxer ces questions embrouillées, ces réflexions apeurées qui me trottaient dans le crâne. Moi seule devais trouver les réponses à tout cela, ses réponses à lui étaient toujours identiques, univoques, uniques. Ses réponses lui appartenaient. Qu'est-ce qui était encore à moi, rien qu'à moi ?
    Dans ce recueil de portraits délicieusement décalés, Agata Tomažic démontre que ce sont parfois les personnages les plus triviaux qui s'avèrent les plus imprévisibles. Une veuve sans histoires, un fils trop chéri par sa mère bien-aimée, un jeune cadre bouffi d'orgueil.. Autant de destins ordinaires qui peuvent cacher de sombres affaires d'amours abusives, de migrants aux visages de pierre, de plantes invasives ou encore de roi-grenouille. Des personnages solitaires et déboussolés par les petites singularités du quotidien.

    Sur commande
  • Nermin n'est pas une fille comme les autres. Apprentie poétesse aux idéaux socialistes, elle mène une vie de bohème dans la grouillante Istanbul sans se préoccuper de ses origines modestes ou de son sexe. Depuis sa petite chambre, elle lit les grands auteurs russes et compose. Dans la République turque conservatrice des années 60, elle fait figure d'excentrique. Bientôt, l'apprentie femme moderne se fait une place auprès des intellectuels - parfois même jusque dans leur coeur. Car bien sûr écrivains, architectes, peintres et journalistes s'accordent au masculin. Mais Nermin est déterminée, et tant pis si dans sa quête d'épanouissement et de plaisir, elle ne trouve pas de modèle. Tant pis si elle doit remplir le regard de ses parents de reproches et de déception.
    L'émancipation est un choix autant qu'un combat.

    Sur commande
  • Gagik rencontre Grigor en ligne un soir d'été brûlant. Grig est homo, lui hétéro. Ils restent amis. Lors d'une pool party qui rassemble la fine fleur du gouvernement corrompu - dont le père de Gagik -, les jeunes hommes tombent sous le charme d'Edita : une étrangère qui fuit ses origines et parcourt leur pays à la recherche de « la porte du Paradis ».

    Le trio se lance alors dans un road trip qui le mènera jusqu'au lac Sevan sur fond d'alcool, de drogue et de musique trop forte. Mais alors qu'ils s'enlisent dans une course impossible à la recherche de leur identité, l'âme de leur ville, ivre de liberté après l'ère cauchemardesque du communisme, ne cesse de les rattraper.

    Sur commande
  • Nistor Polobok, sexagénaire trapu à la barbe en fil de fer poivre et sel, règne en maître sur la mairie de Chi?inau. Il occupe ses journées à encaisser les pots de vins des entrepreneurs peu scrupuleux qui défigurent la ville, ou à des raouts en charmante compagnie sur fond de musique folklorique. Jusqu'au jour où une étrange brèche se forme sur l'asphalte devant sa majestueuse villa...
    Bientôt, la fêlure engloutit tout ce qui se trouve sur son chemin?: maisons, parcs et même un retraité russe en éternelle attente de nationalité roumaine. Le crack se répand dans la capitale, les sans-abri investissent l'hôtel de ville, et le maire, à bout de nerfs, échoue à l'hôpital dans un état inquiétant. Un rêve lui dicte alors de consulter une cartomancienne tzigane qui le mettra en quête d'une mystérieuse dame de coeur...

    Sur commande
  • Jarka, douze ans, vit dans la banlieue de Bratislava. Sa mère était encore une adolescente à sa naissance, et la maternité n'est pas sa tasse de thé. Jamais elle ne lui témoigne le moindre signe d'affection. La petite fille reste seule, enfermée pendant des heures entre les murs vides de l'une des innombrables barres d'immeubles du quartier.
    Un énième jour d'ennui, elle décide d'en finir avec sa solitude.
    Une poussette, chargée de jumeaux, traîne sur le trottoir. Elle s'en empare et s'installe dans une cabane au fond d'un jardin perdu.
    Bientôt, le jeune fugueur Kristian rejoint l'aventure. Tous deux sont désormais les parents d'un foyer qui n'appartient qu'à eux :
    La famille de leurs rêves.
    Dans Le cinquième bateau, Monika Kompanikovâ conte l'histoire d'enfants oubliés du bonheur, de l'innocence envolée et de la fuite de la réalité pour un idéal impossible.

    Sur commande
  • En émigrant à Istanbul, Leyla s'offre une nouvelle vie.
    Elle qui jusque-là avait à peine le droit de poser un pied dehors fait ses premiers pas dans le monde. Quand elle se dégote un petit boulot dans un atelier textile, l'amour frappe à la porte. Le bel Ömer qui règne dans le coeur des ouvrières l'a choisie. Mais le bonheur de la jeune Leyla ne va pas durer. Son patron lui arrache son innocence en même temps que son chemisier.

    Sa famille lui tourne le dos et Ömer, ce lâche, part au service militaire.... Vient le temps du mariage forcé et des nouvelles humiliations. Remzi l'alcoolique la bat. Il pourrait s'en prendre à ses filles. C'en est trop. Leyla ne compte pas se laisser faire... Dans ce manifeste, celle qui se fait le porte-voix de toutes les femmes battues et violées entrevoit deux issues ; lequel de ces dénouements saura ouvrir les yeux de ceux qui les ferment ?

    Sur commande
  • Taksim moonwalk

    Emrah Serbes

    Calar a dix-sept ans et une petite soeur qu'il aime par-dessus tout, Cidem. Elle est tout ce qu'il lui reste comme famille. Son père est parti, sa mère dépressive, et son oncle est un politicien véreux. Pour échapper au pessimisme ambiant, rien de tel qu'un concours de talents. Et Cidem n'en manque pas : elle maîtrise le moonwalk comme personne ! Alors qu'ils ne sont plus qu'à quelques marches de la gloire, le monde en décide autrement...
    En ce mois de mai 2013, les projecteurs se braquent sur le parc de Gezi et les manifestations stambouliotes. Calar en est sûr, c'est la chance de leur vie. C'est décidé, Cidem dansera au milieu des lacrymos et des chars antiémeutes. YouTube et les internautes se chargeront du reste...

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sainte caboche

    Socorro Acioli

    Après avoir parcouru pendant des jours et des nuits les paysages hostiles du Nordeste brésilien, Samuel trouve refuge dans une grotte à l'étrange forme de tête. L'endroit parfait pour s'installer paisiblement à l'abri des regards ! Mais Samuel se rend vite compte que, depuis son nouveau repaire, il entend les prières d'amour que les villageoises adressent à saint Antoine. Voilà l'occasion de s'occuper un peu...
    Les prédictions de Samuel à travers la voix du saint deviennent rapidement célèbres dans toute la région. Il a, paraît-il, apporté l'amour à de nombreuses femmes désespérées. Mais bien souvent gloire rime avec déboire. Samuel se retrouve bientôt au coeur d'histoires bien plus compliquées que ces simples prières ne le laissaient prévoir...

    Sur commande
  • Saïd, fils de Batta, vit près de la mosquée Ibn Touloun, dans un quartier du vieux Caire. Il grandit dans une famille de menuisiers, puis se tourne vers l'enseignement de la philosophie. Adulte, il décide de revenir auprès de sa mère sur les lieux de son enfance où il manie les outils, la colle et la peinture dans l'atelier familial. Façonné, modelé par les femmes, Saïd les observe et les évoque non sans douleur et questions. De Rouhayya, une amie de sa mère qui l'enveloppe de sensualité jusque dans les vêtements qu'elle lui confectionne, à Salwa, l'épouse qu'il n'a jamais aimée... L'amour est une quête inachevée. Saïd reste plus souvent le confident que l'amant de ces dames. Pourtant, ce sont elles qui par leur mystère ont créé son identité
d'homme et lui inspirent le sens de la vie. Élu meilleur roman égyptien 2014

    Sur commande
  • Sur les trottoirs sales et gris de Chi?inau, le monde ne semble plus tourner rond. Octavian Condurache n'arrive à rien. Ni à écrire le roman de sa vie, ni à rendre heureuse la femme qu'il a épousée. Et la mère Frosea ? Elle aime tant les feuilletons télé qu'elle en oublierait presque que ce n'est pas ça la vraie vie. Faut dire que les paysages sud-américains font autrement plus rêver que la grisaille de son existence de babouchka. Il y a aussi Oleg Olegovici Liubn ! Un veuf russe en ménage avec une Roumaine. Décidément au royaume de Sasha Kozak, on aura tout vu...
    Sasha et sa bande règnent sur les rues de cette capitale terne et froide, théâtre des altercations entre partisans russophones et roumanophones.
    Tant bien que mal, ils traversent les années 90 alors que le pays, démembré, s'enfonce dans le chaos après son indépendance.

    Sur commande
  • L'histoire commence en 1992 à Richelieu, petite ville de la Montérégie, au Québec. Marc et Julie ont décidé d'héberger Lucienne, la grand-mère de Marc qui endure les coups de Gerry depuis un demi-siècle. Grand Môman doit réapprendre à vivre normalement. Mais elle ne veut pas déranger. Elle peut même "dormir par terre, Gerry, y voulait pas toujours que je dorme dans le lit... " Au cours de dix années de cohabitation, une infinie tendresse va se tisser entre la vieille dame et Julie.
    Lorsqu'elle l'amène en courses, lui lave les dents le soir, ou qu'elle lui offre simplement une épaule, Julie navigue parmi les souvenirs de la vieille dame. Au fil des pages, elle prend conscience des épreuves traversées, de l'injustice, de l'impuissance... Mais c'est aussi à l'épuisement de la jeune femme qu'on assiste : "Arrêtez de demander la permission pour prendre le moindre verre d'eau ou vous lever, c'est fatigant ! " A travers une alternance d'élégantes illustrations pastel et de saynètes poignantes.

    À paraître
  • « J'ai grandi dans une petite ville de montagne dans les années 1980, ??PuEFVM?HI?Pu,MWXSMVI??.I?VEQEWWEMW?HIW?GL?XEMKRIW?EY?TEVG??XIJ?RIW- cu et mes parents n'avaient pas particulièrement d'ambition pour moi.
    J'ignorais tout de la cruauté du monde, et je n'ai appris que bien plus XEVH?PI?HIWXMR?XVEKMUYI?HI?PE?HM^EMRI?HI?QMPPMIVW?HI?JIQQIW?VSYQEMRIW?
    Mortes à la suite d'un avortement. Que leur mort a même été utilisée comme outil de propagande. Que le corps sans vie de l'une d'elles a été exposé dans l'usine où elle travaillait, en guise d'avertissement aux autres ouvrières... Je n'aurais même pas envisagé que cela était possible. Alors j'ai commencé à écrire. » Et on entendait les grillons est un roman court et poignant, qui WuEXXEUYI?JVSRXEPIQIRX?EY?XEFSY?HIW?EZSVXIQIRXW?GPERHIWXMRW?HERW?PE?
    Roumanie des années 1980 et 1990. Il raconte la douloureuse prise de conscience d'une narratrice sans concession, à la manière d'un cou- rant de conscience. Ou plutôt un tourbillon de pensées entremêlant une peinture de la vie ouvrière à l'usine au temps du communisme, les rémi- RMWGIRGIW?HuYRI?IRJERGI?GSQTPII?EYTV?W?HuYR?T?VI?ZMSPIRX??IX?PE?ZSM?
    HI?WE?TIXMXI??PPI?7SRME??WSYJ?I?HI?ZMI?HuYRI?K?R?VEXMSR?RSYZIPPI??9R?PMZVI?
    GLSG?EY?V]XLQI?IJJV?R??UYM?RI?TSYVVE?PEMWWIV?MRHIQRI??

    À paraître
  • Ernst wagner

  • Jungle Nouv.

    Jungle

    Popoola/Holmes

    À paraître
empty