My-Kim Yang

  • Le divorce par consentement mutuel date de 1975, la première campagne d'information sur les violences conjugales remonte à 1989 (plus de 200 000 femmes en sont victimes chaque année en France). Ce n'est qu'au xxie siècle que la nécessité de légiférer pour endiguer les violences physiques, sexuelles ou psychologiques dont sont victimes les femmes dans leurs couples, au travail ou dans leur vie quotidienne a été prise en compte. Depuis tout un train de réformes s'est ajouté dont la plupart sont ignorées ou mal comprises. C'est donc à une nécessité impérieuse qu'obéit la rédaction de ce guide juridique à la fois précis et grand public.
    Les deux avocates qui signent ce livre répondent à toutes les questions que la victime, ses proches et l'entourage peuvent se poser. Elles montrent que les femmes qui sont la proie de violences disposent d'armes juridiques pour se défendre. En annexe, un lexique permet de comprendre la terminologie juridique parfois intimidante. Et les coordonnées des principales institutions et associations d'aide aux femmes victimes de violence permettent de savoir à qui s'adresser.

    Sur commande
  • Thalidomide, Distilbène, Isoméride, Vioxx, Di-Antalvic et plus récemment Mediator : les scandales se succèdent. Comment en est-on arrivé là, alors que la France dispose d'une procédure de contrôle d'autorisation de mise sur le marché (AMM) des médicaments enviée dans le monde entier ? Est-ce parce que les firmes pharmaceutiques contrôlent tout, de la conception même du médicament jusqu'à sa commercialisation ? Est-ce parce que l'Afssaps était sous influence et que rien n'a changé depuis la création de la nouvelle agence du médicament (ANSM) ?
    L'AMM ne serait-elle plus qu'une simple formalité ?
    S'appuyant sur une enquête fouillée et des entretiens avec des politiques et différents acteurs de la chaîne du médicament, les auteurs démontrent que la réalité du marché de la santé n'a pas pour préoccupation première de nous soigner, mais de faire du profit. Des maladies sont ainsi inventées, des médicaments détournés de leur prescription initiale et des copies d'anciens médicaments, sans aucune plus-value pour le patient, commercialisées.
    Pire, on attend qu'un médicament cause plusieurs centaines de morts avant de le retirer de nos armoires à pharmacie. Et l'on découvre que nos médecins ne connaissent pas les produits qu'ils nous prescrivent... Ils s'en remettent à l'avis partial des laboratoires pharmaceutiques. Après le rejet de 90 % des demandes des victimes du Médiator auprès de l'ONIAM (Office national d'indemnisation des accidents médicaux), les auteurs plaident pour l'introduction en droit français de la class action (action de groupe) en matière sanitaire.

    Sur commande
  • Il est rare qu'une affaire cristallise autant l'opinion publique que la saga Bettencourt.
    Pas un jour, une semaine, sans qu'une révélation ne sorte à la une de la presse, sans qu'une rumeur ne soit relayée par Internet. Il faut dire que le casting est idéal. Une vieille dame riche et présumée fragile, un intriguant supposé manipulateur, une fille reniée, des domestiques qui jouent les agents secrets, un gestionnaire de fortune aux pratiques peu conventionnelles, des avocats et des juges qui se détestent.
    Et puis, il y a de l'argent beaucoup d'argent Et derrière tout cela, des soupçons de prises illégales d'intérêts et des doutes sur le financement d'une campagne présidentielle. Quelles sont les stratégies des uns et des autres ? Comment les protagonistes utilisent-ils les médias pour défendre leurs positions ? Quels sont les véritables enjeux ? Comment une affaire privée finit par déboucher sur une affaire d'Etat ?

empty