La Ville Brule

  • Si tu fais partie de l'espèce humaine et que tu as un utérus, tu auras un jour tes règles, comme 3,5 milliards de personnes dans le monde. C'est normal, avoir ses règles est une chose naturelle et un signe de bonne santé ! Pourtant, tu entendras peut-être dire que c'est sale et que tu ne dois surtout pas en parler. Les tabous, la peur, la honte... il est temps d'en finir avec tout ça et de faire enfin tes propres règles ! Élise Thiébaut est journaliste et féministe. Elle aime raconter des histoires et a écrit plusieurs livres, mais aussi des spectacles de feux d'artifices ou une histoire insolite du métro. Elle s'intéresse tellement aux règles que c'est le deuxième livre qu'elle écrit sur ce sujet. Mirion Malle fait de la BD, des dessins, de la sociologie et de la bagarre. Elle parle souvent de féminisme sur son blog Commando Culotte et elle fait aussi des blagues.

  • Films, séries, jeux vidéo, publicités, pornographie... Toutes et tous, nous vivons et grandissons dans un monde où règnent les images. Ces images ont une influence sur ce que nous sommes, sur ce que nous pensons, sur la manière dont on vit, dont on pense, dont on aime. Et parmi toutes ces images la manière dont on filme le corps des femmes et des hommes a un impact sur nos vies. Après" Sex and the Series" et "Le regard féminin", Iris Brey décrypte la nature de ces images (qui les produit ? pour qui ? pour quoi ?) et leurs effets, explique l'importance des concepts de male gaze et de female gaze, et donne aux ados des clés pour changer de regard.

    Iris Brey est journaliste, autrice et critique de cinéma, spécialiste des représentations de genre et des sexualités au cinéma et dans les séries.

    Mirion Malle est autrice de BD. Elle a publié deux BD didactiques (Commando Culotte, La ligue des super-féministes). Elle a publié en janvier 2020 sa première BD de fiction, C'est comme ça que je disparais.

  • Avec clarté, pédagogie et humour, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, célèbres sociologues passés maîtres dans l'art de décortiquer les inégalités, expliquent les mécanismes et les enjeux du monde social. Cette opération de dévoilement permettra aux jeunes (et aux moins jeunes) lecteurs et lectrices de dépasser le stade du ressenti pour accéder à la compréhension des déterminismes sociaux qui entrent en jeu : les riches, les pauvres oui, c'est injuste... mais pas seulement !

    Pourquoi les riches sont-ils toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres ? s'attaque aux mécanismes de la domination sociale. Qu'est-ce qu'une classe sociale ? À quoi reconnaît-on les riches ? Que font-ils avec leur argent et pourquoi ne le partagent-ils pas avec ceux qui manquent de tout ? A-t-on besoin des riches ? 20 questions pour rendre compte d'une réalité sociale complexe sont croquées ici avec finesse et humour par l'illustrateur Etienne Lécroart.

    Un essai jeunesse et grand public exceptionnel pour aiguiser l'esprit critique et donner envie de changer le monde !

  • Ni poupées, ni super-héros, on est des super-égaux reprend les albums On n'est pas des poupées et On n'est pas des super-héros . Il répond avec humour, et sans tourner autour du pot, à des questions clés : comment être soi-même et pas ce que les autres voudraient que l'on soit ?
    Comment grandir en s'a ranchissant des stéréotypes de genre ? Et une fois que l'on a déconstruit, que reconstruira-t-on ?

  • Une fillette et un garçon comparent leurs sexes, s'embrassent, découvrent que les filles ne sont pas obligées d'être mères et qu'elles ont la liberté de faire ce qu'elles veulent, quand elles veulent.

  • Sur le chemin de l'école, un garçon et une fille parlent de l'amour, de la sexualité, du corps et des différences entre les hommes et les femmes.

  • Le livre s'adresse à tous les enfants à partir de 3/4 ans. Pas d'histoire, pas de bons sentiments, pas d'euphémisation du handicap, ni dans les textes, ni dans les images :
    Comme les autres livres de la collection Jamais trop tôt, le livre aborde cette question très frontalement.
    Un jeu de dialogue et de réparties apporte humour et légèreté (et parfois même une touche de mauvais esprit !).
    On n'est pas si différents dit aux enfants handicapés que oui, ils sont handicapés, mais que leur identité ne se résume pas à cela. Et On n'est pas si différents dit aux enfants qui ne sont pas handicapés que les enfants handicapés sont avant tout des enfants, avec lesquels ils ont beaucoup en commun et beaucoup à partager.

  • Chaque groupe humain pense que son propre discours sur le monde est le meilleur possible pour le monde entier : cela s'appelle l'ethnocentrisme. Pour y remédier, ce nouveau livre-manifeste de la collection Jamais trop tôt ! emprunte avec les jeunes lectrices et lecteurs le chemion de l'anthropologie. A travers une quinzaine de thèmes allant de la vie quotidienne (Que mange-t-on ? Comment mange-t-on ? Comment se faire beau ?) aux croyances et aux cultures (comment naissent les enfants ? Qu'est-ce que la mort ? A quoi sert la Lune ?), les enfants sont invités à découvrir la notion de culture et à regarder plus loin que leur nombril pour remettre en cause les conceptions qui leurs semblent naturelles et rechercher ce qui est commun à tous les hommes.

  • Pour la première fois, un cahier d'activité avec du sens ! Le cahier d'activité des superégaux propose 64 pages de jeux et de découpages, conçus et réalisés par Claire Cantais avec toute la fantaisie qui la caractérise. Du papier, des ciseaux, de la colle, il n'en faut pas plus pour des heures de jeux 100% mixtes, qui sont aussi les supports d'une réfl exion amusante sur les stéréotypes de genre.

  • Avec la tuerie de Charlie Hebdo , nombre d'adolescents ont pris conscience que l'un de nos droits fondamentaux, qui leur semblait auparavant aussi naturel que l'air qu'on respire, était menacé. La liberté d'expression, ils l'ont découverte fragile et menacée, et ils en ont éprouvé les limites, les zones d'ombre et parfois les hypocrisies. La liberté d'expression, en France, est-elle plus ou moins étendue selon que l'on est riche ou pauvre, journaliste ou simple citoyen, adulte ou mineur, selon qu'on parle des Noirs ou des Blancs, des Juifs ou des Musulmans ? Disons-le franchement : oui.
    Daniel Schneidermann, tente ici d'expliquer pourquoi... En toute liberté, bien entendu.
    Les illustrations d'Étienne Lécroart prolongent son propos, avec humour et pertinence.

  • Avec On n'est pas des moutons, revendiquons haut et fort le droit de penser par soi-même, de ne pas grandir dans du coton mais d'affronter la réalité en face, d'avoir l'esprit critique, d'être singulier, d'être unique... bref, d'être soimême et pas ce que les autres voudraient qu'on soit.
    L'ouvrage s'achève par 8 portraits fictifs d'enfants imaginaires... mais inspirants.
    Des textes drôles et subtils, parfois grinçants, de Yann Fastier, d'incroyables animaux anthropomorphes de Claire Cantais, des idées-choc et des couleurs qui claquent... Une bien belle façon de remettre les règles en question et de mener une réflexion ambitieuse et indispensable sur la société, les règles, l'ordre établi, la liberté.

  • Un voyage dans l'imagination d'une fillette aux cheveux courts qui rêve de tout ce qu'elle pourrait faire avec une plus longue chevelure.

    Sur commande
  • Ce petit manuel d'anthropologie destiné aux adolescents est né en Seine- Saint-Denis, dans un établissement dit « défavorisé » où se côtoient des élèves venus de 70 pays différents et une équipe pédagogique surmotivée et prête à soulever des montagnes. À l'arrivée un projet : « Anthropologie pour tous », une année de travail au cours de laquelle les élèves ont travaillé avec les plus grands noms de l'anthropologie, de l'ethnologie et de la sociologie sur les cultures, les différences, les identités. Leur objectif ? Faire un gigantesque pas de côté pour se découvrir, pour s'accepter, et finalement comprendre, via les sciences sociales, que la société dans laquelle nous vivons peut et doit être construite à partir de nos différences, et non contre elles.

  • Les élections présidentielles de 2017 approchent, et le désintérêt pour la politique, notamment des plus jeunes, n'en finit pas de gagner du terrain.
    L'activiste Caroline de Haas prend le sujet à bras-lecorps : la politique ce n'est pas juste des élections, c'est se battre pour ses idées, et pour agir sur le monde dans lequel on vit. Mais concrètement, qu'est-ce que ça veut dire ? Et comment ça marche ?
    Des positions tranchées et engagées, des illustrations mordantes : un manifeste pédagogique et efficace !

  • Parce qu'il n'est jamais trop tôt pour lutter contre les stéréotypes, la collection jamais trop tôt propose aux enfants à partir de 3 ans des albums qui ne tournent pas autour du pot. Pour dire qui on est, ce que l'on veut (et ce que l'on ne veut pas), le dire haut et fort, sans périphrases mais avec malice et tendresse.
    Avec beaucoup d'humour et de fantaisie, On n'est pas des super-héros , mon premier manuel antisexiste pose pour les plus jeunes lecteurs les bases de comportements égalitaires et antisexistes.
    S'il faut endosser l'habit d'un superhéros, c'est pour mener le combat de l'égalité des sexes !

  • Les questions de sciences sont aussi des questions de société, et la question de la nature humaine l'est plus que tout autre. A travers une passionnante enquête sur les origines de l'humanité, mêlant biologie, anthropologie, philosophie, Jean-Baptiste de Panafieu entraîne les lecteurs dans une réflexion salutaire sur la nature humaine : par notre origine, nous sommes à la fois animaux et humains. Ce qui fait de nous des êtres humains, ce n'est pas ce que nous sommes, mais ce que nous choisissons d'être.
    S'interroger sur la nature de l'Homme, c'est s'interroger sur sur le racisme, le créationnsime, sur le rapport entre les Hommes et les autres espèces animales, et sur la façon dont l'Homme évolue dans un milieu qu'il est en train de détruire.

    Sur commande
  • Pourquoi décline-t-on un personnage aimé des enfants des paquets de céréales aux stylos qui clignotent ? Quelles sont les conséquences sociales et environnementales de la surconsommation ? Autant de questions peu abordées par la littérature jeunesse...

    À travers le destin d'un personnage populaire, Benoît Preteseille aborde dans Grotoni à tout prix la question de la société de consommation, du merchandising et des produits dérivés, avec beaucoup d'humour et de fantaisie, mais de façon très directe sans esquiver les questions qui fâchent !

    Ni culpabilisateur ni anxiogène, Grotoni à tout prix est un album salutaire et redoutablement efficace !

    Sur commande
  • Prenez Blanche-Neige. Oubliez le château et les sortilèges. Installez la jeune fille et sa belle-mère dans un HLM à la fin des années 1980. Vous obtiendrez une fable moderne et universelle sur les difficultés de communication entre mère et fille, un conte urbain sur la question universelle des relations entre les enfants qui grandissent et leurs parents.
    Le roman-photo permet au lecteur de s'immerger dans l'histoire et de la vivre en collant au plus près des personnages et de leurs émotions.
    Il dynamise et détourne les éléments phares du célèbre conte - la forêt (sombre), les nains (de jardin), les pommes (d'amour), le chasseur (du dimanche), le miroir (magique ?) - pour tordre le cou à la version classique que tout le monde connaît... ou croit connaître.

    Sur commande
  • Un documentaire jeunesse exceptionnel ! Parce qu'il n'est jamais trop tôt pour avoir envie de changer le monde, Monique et Michel Pinçon-Charlot s'adressent pour la première fois aux enfants à partir de 9 ans. Avec clarté, pédagogie et humour, ils se livrent à une opération de dévoilement qui permettra aux jeunes lecteurs de dépasser le stade du ressenti pour accéder à la compréhension des déterminismes sociaux qui entrent en jeu : les riches, les pauvres oui, c'est injuste... mais pas seulement !
    Classes sociales, reproduction sociale, capital fi nancier, capital social, capital culturel, richesse, pauvreté et inégalités... 20 questions et 20 réponses illustrées avec fi nesse et humour par Étienne Lécroart pour aiguiser l'esprit critique et donner envie de changer le monde !

  • Parce qu'il n'est jamais trop tôt pour être soi-même, un premier manifeste féministe destiné aux enfants de 3 à 6 ans - mais pas seulement ! - pour grandir en s'affranchissant des stéréotypes de genre.
    Sans périphrases, sans métaphores, des clés pour être soi-même, et pas ce que les autres voudraient que l'on soit.
    Un propos très direct mais non dénué d'humour, que vient enrichir l'univers fantaisiste et pétillant des découpages et illustrations de Claire Cantais, plein de clins d'oeil et de références à l'histoire du féminisme.

empty