Larue S


  • n'en déplaise aux amateurs d'idées reçues, le passé criminel de la seine-saint-denis est bien plus riche que ce que l'on croit.
    depuis plus d'un siècle, à l'ombre des fortifications, de saint-ouen à rosny-sous-bois en passant par aubervilliers, de nombreux assassinats ont défrayé la chronique ! la seine-saint-denis détient en effet le redoutable " honneur " d'avoir été le théâtre d'une des affaires les plus horribles du xixe siècle : le meurtre d'une famille entière par un certain troppmann, qui fit involontairement le bonheur de la presse à sensation.
    une centaine d'années plus tard, la justice locale s'illustre avec le procès de bobigny, date-clé dans l'histoire des droits de la femme. entre ces deux histoires diamétralement opposées, mais ayant fourni un inépuisable combustible aux conversations de leurs époques respectives " des femmes du petit horloger " à " l'hercule de l'allée des elzévirs " - voici une vingtaine de grandes affaires criminelles passionnantes.
    la planche à bascule fournit toujours de nouvelles histoires à raconter.

  • Paris grandes affaires criminelles

    Larue S

    • De boree
    • 26 Septembre 2007

    du régicide qui rate sa cible, mais pas le badaud innocent, au tueur en série insaisissable en passant par l'assassin crapuleux, aussi prompt à dégainer un revolver qu'à jouer du couteau pour voler le passant, découvrez un paris peu reluisant : celui de la mort et du crime ! sous ses atours chamarrés de luxe et de sensualité, notre capitale suinte l'horreur et la monstruosité : un vrai bain de sang ininterrompu depuis deux siècles...
    remontez dans ce temps où la justice était aussi impitoyable que l'assassin, et où ce n'est pas peu dire que les bourreaux avaient du pain sur la planche à bascule ! d'histoires restées fameuses malgré les ans en faits divers sombrés dans l'oubli, les grandes affaires criminelles de paris vous offre, grâce au récit d'une soixantaine d'affaires, une image assez méconnue de la ville-lumière des xixe et xxe siècles.
    même à deux pas de la tour eiffel, on a tôt fait de tomber sur un délinquant sordide et digne des romans d'eugène sue...

  • Quartiers huppés et taudis sordides, venelles désertes et avenues passantes, cabanes miséreuses et appartements cossus : à paris, la mort peut frapper à chaque coin de rue ! la visite des bas-fonds de la capitale se poursuit aujourd'hui avec ces nouvelles affaires criminelles de paris, en cinquante chapitres retraçant trois siècles de faits divers.
    Le dernier bain de marat est ici raconté en détail, tout comme l'assassinat tragique de jean jaurès. l'histoire des prisons de la ville, dont celle de la santé, est également passée au scalpel. les malles sanglantes conduisent naturellement à " l'omnibus pour la guillotine ", la mort du " mystérieux monsieur fragson " fait couler beaucoup d'encre en 1913 et l'on tue même dans les couloirs du palais de justice.
    Plus près de nous, revivez les itinéraires sanglants d'émile buisson, ennemi public n° 1, les attentats des militants d'action directe ou bien la fuite désespérée de florence bey.
    Cet ouvrage, fruit de nombreuses découvertes et étude détaillée d'affaires authentiques, forme un livre d'histoires à lire comme un vrai roman policier !.


  • peut-on comparer l'ouest de paris au far-west américain ? la question est audacieuse et pourtant, les crimes n'ont jamais fait défaut dans le département des hauts-de-seine ! rendez-vous compte : de nanterre à sceaux, de neuilly-sur-seine à montrouge, des marchands tuent leurs rivaux, des criminels acceptent d'avouer à la seule condition de dormir un peu plus longtemps ; quant aux rencontres dans les cimetières elles finissent mal (en général).
    coups de couteaux, flair de limier et arrestations mouvementées, effets de manche et longues plaidoiries, verdicts implacables et petits matins blêmes à la prison de la santé. rien ne manque pour faire de ces grandes affaires criminelles des hauts-de-seine un roman policier fait de cas authentiques vous revivrez avec bonheur plus d'un siècle et demi de crimes commis dans la banlieue ouest du " puits d'amour de la tour malakoff " à " la double vie du député algérien ".
    des affaires qui ressemblent d'ailleurs à celles que l'on découvre dans nos quotidiens aujourd'hui.

    Sur commande
  • Jour après jour, nous sommes témoins d'individus qui déchirent leur chemise au nom des principes de la gauche ou de la droite. À les en croire, leurs revendications seraient incompatibles avec celles de l'autre clan et porteuse d'une morale particulière. Cette prétention résiste-t-elle à l'analyse? N'assiste-t-on pas plutôt à une uniformisation graduelle des politiques, en même temps qu'à une polarisation des discours? Que dévoile ce dialogue de sourds? La gauche et la droite ne sont-elles, au fond, que des soeurs siamoises, le yin et la yang du débat démocratique? Ce dossier spécial intitulé « La gauche et la droite : beaucoup de bruit pour rien? » présente les essais d'Alain Deneault, Éric Bédard, Monique Larue, Ugo Gilbert Tremblay et Mathieu Bélisle, ainsi qu'un entretien de Mauricio Segura avec Marc Angenot. Ailleurs dans la revue, un extrait inédit du prochain roman de Nicolas Dickner, la visite d'Atelier de Cindy Phenix et les poèmes de Mathieu K Blais, en plus des chroniques habituelles de Patrick Nicol, Serge Bouchard et Olivier Maillart.

empty