Franck Balandier

  • « La prison est un endroit tout a` fait singulier. Ses effets sur l'humanite´ sont e´tranges. Quand la police anglaise a arre^te´ Mick Jagger et Keith Richards en 1967, c'e´taient de sympathiques pop stars. Lorsqu'ils sont sortis de cage trois jours plus tard, ils e´taient devenus des superstars mondiales».

    Franck Balandier brosse les portraits des plus grandes stars internationales de la musique ayant commis un de´lit ou un crime. Certains comme David Bowie, Johnny Cash ou Aretha Franklin ont e´te´ en garde a` vue. D'autres dont Joan Baez, Booba, les Pussy Riot, James Brown ou Paul McCartney ont e´te´ incarce´re´s.

    L'auteur nous livre de nombreuses anecdotes, revient sur les conditions d'incarce´ration de ces stars des musiques rebelles : le blues, le rock et le rap.
    Il nous de´voile e´galement son hit-parade des causes d'incarce´ration les plus fre´quentes : la drogue, les agressions, les homicides et les violences conjugales.

  • "J'erre à travers mon beau Paris sans avoir le coeur d'y mourir" chante Guillaume Apollinaire dans sa célèbre complainte du Mal aimé.

    Paris, à l'époque d'Apollinaire, est le creuset d'une formidable épopée littéraire et artistique dont il sera le chantre, le précurseur, l'arrangeur. Il y est poète bien sûr, mais aussi chroniqueur, critique d'art, patron de presse. C'est là qu'il travaille, c'est là qu'il aime vivre entouré de ses amis, c'est là qu'il encense l'existence.

    Sur commande
  • Apollinaire en prison !

    Sur une idée saugrenue mais géniale de Picasso et du mystérieux Géry, Apo se retrouve, par une nuit diluvienne, complice du vol de la Joconde. En quelques jours, la police remonte jusqu'à lui : menottes, serrures, barreaux, cellule. Cinq jours comme une éternité.

    Du Paris de la Grande Guerre à la destruction de la prison de la Santé, le roman dévoile un Apollinaire sensuel ramené à sa condition d'homme et à ses failles. Pour s'en échapper, il ne sait qu'écrire : au café, en cellule, sous les bombes...

    Avec cette fiction sensuelle, Franck Balandier force le retour à une expérience authentiquement humaine, loin du rapport institutionnalisé à Apollinaire.

  • Gazoline tango

    Franck Balandier

    Benjamin Granger n'est pas ce que l'on peut appeler un « chanceux ». Depuis sa naissance, il souffre d'un mal étrange : il ne supporte aucun bruit. Ni surtout aucune musique. Sauf celle de Jean-Sébastien Bach que le père Germain lui joue à l'harmonium, pour l'apaiser, dans son église désertée. Et, à force de répéter 33 à des médecins qui ne savent pas réellement mettre un nom sur sa maladie, il se persuade que, comme le Christ, il mourra le jour de ses 33 ans, le 11 juillet 2016, à 13 heures 15 précises, au plus tard.

    En attendant cette issue tragique, réduit à vivre avec un casque anti bruit sur les oreilles, il s'invente des stratagèmes pour supporter le monde qui l'entoure, aidé en cela par quelques habitants bienveillants de la cité des peintres où il réside avec sa mère, batteuse dans un groupe de rock.

    Mémé Lucienne, conteuse au passé trouble, Isidore et ses fables de la Fontaine, Yolande, égérie des causes perdues, Tarzan, le maître-nageur, et surtout Noémie, la jolie sourde-muette aux gestes audacieux, tous l'accompagnent dans sa quête d'un silence parfait. Mais c'est au bord d'un grand fleuve africain, après un long voyage, à l'heure exacte annoncée de sa mort, que son destin va s'accomplir dans un ultime pied de nez fait au malheur.

  • Le silence des rails

    Franck Balandier

    Alsace, 1942.
    Parce qu'il est homosexuel, le jeune Étienne est envoyé dans l'unique camp de la mort installé en territoire français annexé.
    Parce qu'il est homosexuel, il porte le triangle rose, insigne de son infamie, sur son pyjama de prisonnier.
    S'il

  • Été 53 : la tranquillité apparente d'un hameau et de ses habitants est troublée par une succession d'événements étranges.
    D'abord, il y a cette voiture qui plonge dans le fleuve, au milieu de la nuit, et ce curé qui s'en sort miraculeusement indemne. D'où vient-il ? Et pourquoi reste-t-il ?
    Puis le vieux Léon, unique témoin du passé, qui meurt en emportant ses légendes.
    Enfin, lorsque l'étranger à la voiture rouge s'arrête quelques jours plus tard, juste avant le premier orage, tout bascule vraiment. Ici, chacun semble redouter cet homme, se cacher à son approche. Quel secret peut-il bien détenir qui mettrait en péril les existences ?
    Menée comme une quête initiatique et racontée à travers le regard d'une enfant, cette histoire cruelle révèle la fragilité des êtres, leurs fractures, leurs mensonges et les masques qu'ils empruntent pour continuer de vivre.

    Sur commande
  • Partant de l'expérience douloureuse qu'en rapportent plusieurs poètes (Villon, Chénier, Rimbaud, Apollinaire, Genet, Sarrazin), l'auteur nous invite à pénétrer au coeur des prisons parisiennes. Du Châtelet à la Santé, en passant par la Conciergerie, Saint-Lazare, Mazas et la Petite Roquette, il s'agit d'un voyage intérieur, d'une exploration à la fois géographique, historique et littéraire.

  • En septembre 1911, deux semaines après la disparition mystérieuse de la Joconde, Wilhelm de Kostrowitsky, dit aussi Guillaume Apollinaire, est impliqué dans une sombre histoire de statuettes volées. Il est incarcéré durant cinq jours à la maison de Correction de Paris la Santé. Au cours de sa détention, il écrit. Par une connaissance conjuguée du milieu carcéral et des procédés de création littéraire, Franck Balandier apporte une lecture différente des textes, remettant ainsi en cause, à juste titre, les interprétations émises par certains appolinariens.

  • Ankylose

    Franck Balandier

    Paris.
    Soleil d'hiver. Un homme et une femme sont assis à la terrasse d'un café. Première rencontre. Lui, la cinquantaine désabusée. Elle beaucoup plus jeune, banale et sans charme. Ils se sont trouvés via Internet. Elle lui a parlé d'un voyage vers l'Antarctique. Il a fait semblant de croire à son rêve. Il l'a choisie à cause de son insignifiance. Que cherche-t-il réellement ? Que veut-il se prouver ? Il sait qu'il n'ira guère plus loin avec elle qu'au bout de la nuit qui s'annonce.
    Ils sont trop différents. D'ailleurs, il a d'autres projets. L'"Ankylose" est l'histoire d'une dérive à travers une capitale revisitée et rêvée, transformée en banquise, qui conduit le couple improbable, d'abord jusqu'à un cimetière où le passé ressurgit soudain par l'intermédiaire d'un téléphone portable, puis jusqu'à l'hôtel du Départ. L'aventure s'achèvera-t-elle près d'une gare, au petit matin, ou plutôt, comme l'homme l'a imaginé, sur un quai de métro ? Le destin est parfois capricieux.
    Une série d'événements imprévus viendra tout bouleverser au dernier moment. Avec un art consommé de l'intrigue et du rebondissement, une écriture au scalpel, l'auteur nous conduit, non sans humour et tendresse, jusqu'au dénouement inattendu.

empty