Fabien de Geuser

  • Sans confiance, rien ne peut advenir. C'est la confiance que chacun a pour son manager, son équipe et sonentreprise qui permet d'accompagner les changements proposés. Si les collaborateurs sont désengagés, c'est quelque fois parce que leur rapport à l'entreprise, à leur manager s'est abimé et que leur confiance en eux dans le cadre professionnel s'est érodé.Paradoxalement la multiplication des injonctions à la confiance du plus haut de l'entreprise n'arrange rien etfait reposer sur les épaules des managers la grande responsabilité de créer la confiance dans l'avenir auprèsde leur équipe opérationnelle.
    A force de leur demander de faire confiance à leurs équipes, d'inspirer eux-mêmes la confiance, de faire que leurs équipes aient confiance, on a créé du doute. Plus que jamais, lesmanagers ont perdu confiance en leurs dirigeants et leurs entreprises.Dans un monde turbulent où les " fake news " ont envahi l'espace public, le manager ne comprend plus lasignification de la confiance et ne comprend pas sa responsabilité sur ce point.
    Un cynisme s'installe et sontalors dévoyées toutes les initiatives liées à l'exemplarité managériale qui découle de cette confiance. Lanécessité de bienveillance, d'authenticité, d'intelligence émotionnelle... sont devenus l'eau tiède de toutesles formations managériales qui servent de bonne conscience aux entreprises. Personne n'y croit. Quelleerreur ! Ce livre vise à comprendre les racines de la confiance, pourquoi elle est indispensable à toute entreprise etmet en lumière les mécanismes systémiques qui ont mis à mal la confiance.
    De nombreuses solutions sontproposées pour réenclencher des boucles vertueuses pour recréer la confiance.

  • Et si manager, c'était raconter de belles histoires avec style ? Et si la littérature nous disait plus de choses sur l'organisation du travail que les livres de gestion ? Cet ouvrage propose d'analyser le management, ses pratiques et ses praticiens, comme un objet de littérature pour essayer d'enrichir nos modèles gestionnaires d'une double perspective littéraire. D'une part, le manager y est un sujet de la littérature. D'autre part, le management peut être lu comme une littérature : un art d'écrire des règles et leur interprétation constante.

  • Et si manager, c'était raconter de belles histoires avec style ? Et si la littérature nous disait plus de choses sur l'organisation du travail que les livres de gestion ? Cet ouvrage propose d'analyser le management, ses pratiques et ses praticiens, comme un objet de littérature pour essayer d'enrichir nos modèles gestionnaires d'une double perspective littéraire. D'une part, le manager y est un sujet de la littérature. D'autre part, le management peut être lu comme une littérature : un art d'écrire des règles et leur interprétation constante.

    Sur commande
  • Quel peut être l'intérêt de compiler des recensions de lecture publiées par un professeur de management ? L'intérêt est double : d'une part, cela permet un exercice intellectuel et méthodologique de prise de recul sur des sujets spécifiques par un dialogue à distance entre un auteur ou un académique et un lecteur ; d'autre part, il est possible que l'ensemble de ces livres dessine une perspective plus globale sur le management. En effet, il existe des correspondances entre ces ouvrages qui finissent par faire système et constituer différents symptômes d'une même analyse sur le management. Ils offrent les multiples facettes d'une crise du management contemporain.

empty