Petites Vagues

  • Trop fort !

    Collectif

    Quand Hugues Paris n'écrit pas pour les enfants des histoires douces, il s'occupe d'eux, puisqu'il est aussi pédopsychiatre. Il connaît personnellement Petit Jean.

    "Le talent de Charlotte Mollet est éblouissant. J'adore ses dessins depuis des années", nous a confié le Super Doudou. Il nous a assuré avoir lu tous les livres de Charlotte. Il se vante certainement !

  • Cet ouvrage se joue des adjectifs qualificatifs que nous attribuons sans rougir à nos chiens : Laurence Bruder-Sergent traite avec sérieux ces termes, tente d'y répondre avec bon sens.
    Patrice Seiler, illustrateur de talent, y ajoute sa patte d'humour et d'ironie, avec un bon grain de sel.

  • Présenter un certain nombre d'artistes-peintres alsaciens tient de la gageure tant ces artistes sont souvent ignorés, voir occultés. Sont présentées avant tout des reproductions d'oeuvres inédites et méconnues, accompagnées d'un texte jouant le rôle d'écrin aux tableaux et aux dessins.


    Pascal Jung et Jean-Claude Wey ont souhaité évoquer le passé artistique alsacien ainsi que les aspects techniques et humains de la peinture, comme l'évolution de l'esprit des arts, les diverses associations de peintres au fil du temps et les questions que se pose l'amateur ou le collectionneur quant à la démarche matérielle d'une collection.
    Ce présent ouvrage est le fruit de la convergence des mêmes passion et amour pour la culture du « beau ». Ce n'est ni un livre didactique ni un ouvrage biographique, mais une introduction du lecteur dans ce magnifique monde de la couleur et de la sensation des yeux.

  • Nous avons eu la chance de voir quelques-unes des merveilles de l'Europe, dans des sites du patrimoine mondial de l'humanité ou des lieux faisant partie du réseau mondial des réserves de biosphère établi par l'Unesco. Depuis novembre  2003, nous voyageons en Europe centrale et orientale, accompagnés de notre fils Arno né en 2001. Ce livre est le fruit de ces voyages, un fruit aujourd'hui permis, mais qui fut longtemps défendu par les frontières politiques. Nous n'avons pas fini d'en savourer le goût.

    Souviens-toi de l'Europe, memento Europae.

    Les beautés évidentes, la vie palpitante, les fantômes du passé, les espoirs pour demain, tout cela, si fortement présent, nous a poussés vers la quête d'un essentiel : percevoir, et donner à voir, quelque chose de l'ordre de l'intime et du juste. Se mettre au service de ces lieux et de leur magie. Être conscients de la fragilité des instants auxquels il nous a été donné d'assister. Du vol du pélican vers la mer Noire au jeu éperdu des enfants sous les remparts de Dubrovnik.

    Jocelyne et Gérard Lacoumette

  • Bonjour aurore

    Collectif

    La Yoursie est un pays étrange et beau où les ours rêvent en bleu, où les sources racontent des histoires, où les arbres se souviennent des hommes et murmurent leurs noms.

    Depuis des lunes et des lunes, Renaud IV était le roi de ce pays étrange et beau. Les anciens racontaient que les ancêtres de Renaud IV étaient des ours et la plupart des ses sujets l'appelaient le roi Yours. Il avait l'oeil plein d'éclairs, la voix pleine de tonnerre mais la main la plus douce et le coeur le plus tendre. À ses pieds, depuis des lunes et des lunes, nul chien à la truffe inquiète, nul chat à la moustache frémissante mais un ours, un gros ours noir, un très vieil ours pelé.

    Par un jour de printemps tout rose et blanc, bourdonnant d'abeilles chargées d'or, un vieux corbeau croassa le retour du jeune prince parti chercher femme bien loin au pays des neiges éternelles.

  • Hortus deliciarum

    Collectif

    " Hortus deliciarum " est le titre d'un codex qui rappelle la notion du Paradis perdu.
    Les textes et enluminures sont tirées des Ecritures et d'un grand nombre d'ouvrages. Ce livre, vrai manuel de certaines connaissances du Moyen âge, a été composé, utilisé et conservé dans un monastère alsacien, celui du Mont Sainte-Odile. Ouvrage de pédagogie médiévale, il se proposait d'instruire les moniales et les élèves de la haute noblesse aux grande lignes de l'Ancien et du Nouveau Testament et surtout aux Vertus, qui, en cette période du XIIe siècle, indiquaient le " droit chemin " afin d'éviter les feux de l'enfer.
    Cet ouvrage est un des seuls à avoir survécu jusqu'à l'époque moderne... Le Couvent du Hohenbourg (appelé Mont Saint-Odile par les prémontrés de St-Gorgon, qui s'y installèrent après la Réforme, au milieu du XVIIe siècle) a été fondé par sainte Odile à la fin du VIIe siècle. Il était sur la voie du déclin lorsque Frédéric Barberousse décida d'y créer une école pour les jeunes filles des familles nobles et donna la direction de ce couvent à des soeurs qu'il fit venir des bords du Danube.
    La plus grande partie de cet ouvrage fut composée entre 1160 et 1195 par l'abbesse Herrade, appelée abusivement de Landsberg. Conservé au monastère jusqu'au XVIe siècle, le manuscrit fut recueilli par l'évêque de Strasbourg à Saverne, puis conservé à Molsheim pour arriver lors de la Révolution à Strasbourg. Le livre fut détruit dans l'incendie de la Bibliothèque durant le siège de la ville lors de la guerre franco-allemande de 1870.
    Les divers essais de reconstitution datent de cette époque et le présent ouvrage entre dans l'optique de conservation et de promotion d'un patrimoine alsacien parmi les plus prestigieux.


  • il a appris à maîtriser sa faim et se nourrit de peu il est dur à la tâche et discret dans l'effort il fait peu de cas de l'argent mais beaucoup des autres que lui-même qu'il pleuve vente gèle ou canicule il supporte pétri de stoïque sagesse s'ébrouant sous l'ondée imitant le cerf-volant dans la bourrasque glissant sur les pentes verglacées ou cuisant doucement à l'étouffée tous les jours il bénit bouddha et les défenseurs de la foi fils de la nature souriant à la vie droit et grand comme ses montagne c'est un pur ladakhi et c'est ma chance aussi.


  • Vous ressentez le besoin de recevoir des conseils dans l'art et la manière d'éduquer votre chiot ou votre chien de manière amicale, respectueuse et positive, vous aimeriez lui donner quelques bases afin de le préparer à vivre sereinement avec vous et votre entourage.
    Dans ce manuel, nous nous proposons de vous indiquer comment apprendre des règles de base à votre chien avec respect et dans le plaisir, avec pour souci de respecter son individualité et son caractère. Peut-être vous êtes-vous demandé ce que ce livre allait vous apporter de plus par rapport à tous les autres ? Des ouvrages traitant de la meilleure manière d'éduquer son chien, il en existe effectivement des dizaines.
    La différence essentielle réside dans les angles de vue du sujet, évoqué par deux personnes aux idées congruentes mais différentes. Ne serait-ce que parce que deux personnes n'ont jamais les mêmes idées sur tout au même moment et qu'elles n'expriment pas avec les mêmes mots un concept similaire.

  • Le rapport entre les métiers de plumes et les héros mythiques ne date pas d'hier.
    Clark Kent, journaliste au Daily Planet devient Superman pour sauver l'Amérique. Gaston Lagaffe se fait embaucher à la rédaction du Journal de Spirou pour en faire le moins possible et Tintin, le globe-trotter européen, invente, au gré de ses voyages, ce qui deviendra le journalisme d'investigation. L'Alsace se devait d'avoir son elsass-trotter, c'est chose faite avec Brad Wurscht. Cocktail improbable entre le Hans in Schnockeloch, James Bond et Christian Zuber, il oeuvre au sein de la rédaction de " Made in Alsace " et vit des aventures au coeur d'une région Dynamique, Drôle, Décomplexée.
    En 3 D, quoi ! Des aventures où l'on rit, où l'on apprend des choses, où l'on se redécouvre soi-même, comme on redécouvre une région. Une belle histoire d'humour avec un grand A... Comme Alsace.

  • Le sundgau

    Collectif

    Après " Lacs et rivières de Haute-Alsace vus du ciel ", le photographe et journaliste Robert Stantina a décidé de relever un nouveau défi: montrer le Grand Sundgau d'en haut. Une région attachante, colorée, vivante : L'attrayant jura alsacien et son haut lieu Ferrette, son château, celui de Morimont, Lucelle. Le Sundgau historique avec sa capitale Altkirch qui rayonne sur toute une région qui va de Dannemarie à Hirsingue. La région des Trois frontières entre Kembs, Saint-Louis et Huningue, l'EuroAirport-Basel-Mulhouse-Freiburg et la précieuse réserve naturelle de " la Petite Camargue alsacienne ". En plus de montrer par-dessus les toits la majorité des villes et villages du Grand Sundgau, ce beau livre fait aussi la part belle au patrimoine agricole, prairies et bocages, étangs et riches forêts.

  • Pour la route

    Collectif

    «Pour la route » 1993.

    Vieux tapuscrit, mais oui ! Tout va si vite, il paraît. La vie se momifie, déjà ?!

    Un incunable pour la route ?

    1993, donc. je l'offre à Yves, futur complice. Complice de toujours, en fait, en vrai, en musique d'aucun genre précis mais libre et désirée. Yves-la-guitare, pèlerin de Bach et de Compostelle, Yves et ses aquarelles « à l'envie ». ça l'a pris en 2006 ! « Tu sais, tes textes.» Aquarellé, enluminé le tapuscrit, et comment !

    2008, ça va vite tout d'un coup, dis ! Nous y voilà.

    «Pour la route » d'Yves et Alain. Chacun la sienne mais elles nous ont menés jusqu'à ce livre, ensemble, avant de repartir. «Pour la route » Des mots et des images pour la route, même celle qu'on fait hors de sa tête.

    Des incitations, des consolations ou peut-être mieux.

    Un hommage, aussi, à ceux qui nous aident à vivre encore dans l'espoir, même perdus.

  • Pour combler leur petite princesse si fragile, le roi et la reine sont prêts à tout: demander leurs feuilles aux arbres, leurs plumes aux oiseaux, leurs nuages au ciel, mais cela suffira-t-il à la sauver ?
    Le vrai cadeau, le seul, celui qui fait battre un coeur, c'est l'amour.

  • Champs rouges

    Collectif

    Steinheil fut l'un des premiers sites industriels textiles de la Haute Bruche et le dernier à fermer ses portes en 2005. Destiné à disparaître, il a été acheté 1 euro symbolique par la Communauté de Communes de la Haute-Bruche. C'est cette dimension symbolique, mais aussi très réelle - près de 200 ans de la vie de la Vallée, 3 hectares de friche industrielle - qui constitue le sujet de ce livre.


    Steinheil est - dans tous les sens du terme - au "coeur" de Rothau. Une part de son passé s'est jouée là. Une part de son avenir se jouera là. Dans cette approche, nous voulons simplement le regarder au présent. Il s'agit de chercher des traces, telles qu'elles apparaissent aujourd'hui, sur le site lui-même et dans les souvenirs de ceux qui l'ont fréquenté. Dans ce travail artistique, deux regards s'expriment, l'un par image, l'autre par l'écriture.

    L'un est photographique. Son champ est le site industriel. Sa matière première est ce qui apparaît dans l'objectif de l'appareil.

    L'autre est narratif. Son champ est la mémoire vivante. Sa matière première est ce qui apparaît dans les entretiens avec des personnes.


    Après avoir recueilli des traces, sur un même sujet et dans des champs différents, ils se rejoignent dans un même dessein : laisser une trace à travers la création, le choix et l'édition commune "d'instantanés" photographiques et narratifs.

  • Les bons amis de la clairière se réunissent pour écouter Lili raconter l'histoire d'un grand bateau en bois...

  • Gilbert aime entendre grésiller le beurre dans une poêle, regarder dorer un gâteau au four, humer le fumet que libère un couvercle qu'on soulève, malaxer une pâte, goûter avant les autres ce qui sera servi à table... Jean-Louis aime créer des histoires en assemblant des mots et des sons pour les faire jouer ensemble. Quand son copain, auteur de nombreux livres de cuisine, lui a proposé de donner vie aux ingrédients de ses recettes, il s'est mis à écrire...

  • Ils vivent, travaillent, militent au Neuhof.
    Ils sont du Ballersdorf, du Polygone, de Marschallhof ou du Stockfeld. Ils y sont nés ou sont venus y vivre plus tardivement, ils sont Français, Algériens, Marocains, Sénégalais ou Gitans, ils participent à cette mosaïque qu'est le quartier du Neuhof, patchwork de langues, de cultures, d'ethnies. Face à la caméra ou devant l'appareil photo, quelques habitants rencontrés au hasard se sont livrés, sans faux-semblant et sans fard.
    Ils ont raconté leur vie au Neuhof, une vie tissée de solidarité, mais aussi de coups durs, de souvenirs et d'espoir, de naissances et de morts, de périodes d'emploi et de moments de chômage, tissée de grands projets et d'attente plus ou moins longue...

  • Papa et maman ne s'aiment plus. Papa aime une autre dame. Bientôt elle attend un bébé. Mais à quoi ça ressemble, une demi petite soeur ? Un livre pour lever le voile sur un sujet pas si difficile.

empty