Atelier Des Brisants

  • Ramon alejandro

    Collectif

    Ramon Alejandro est né à La Havane en 1943. Son arrière-grand-père,
    son grand-père et son oncle maternel furent peintres. À l'âge de 17 ans il quitte Cuba et parcourt, seul, le sud des Andes, la Patagonie, les Minas Gerais et se retrouve, à vingt ans à Bahia, avant de partir pour l'Espagne, le Maroc, l'Italie, la Grèce, la Turquie, l'Égypte, la Bavière, les Pays-Bas et l'Angleterre, puis la France où il s'établit en 1963, toujours à la recherche des originaux des peintures et des sculptures dont aucune reproduction ne peut le satisfaire. Après trente-deux ans passés à Paris, il part vivre à Miami pendant huit ans. Sa peinture, par son onirisme sa nouveauté et sa fraîcheur, déclenche un immense enthousiasme aux États-Unis où sa notoriété ne fait que grandir. En 2004 il quitte définitivement la Floride pour revenir vivre à Paris où il travaille
    aujourd'hui. Cent cinquante reproductions en couleurs retracent, des années soixante aux tableaux les plus récents, le parcours de ce peintre inclassable.

  • Dix ans après la tempête de l'hiver 1999, la tempête du 24 janvier 2009 a violemment traversé le territoire des Landes de Gascogne et ravagé en une nuit un territoire, son paysage, son économie, ses infrastructures. Le coeur du territoire des Landes de Gascogne est marqué durablement par les effets de cette tempête, tant d'un point de vue paysager qu'économique.
    Les colloques organisés par la Société de Borda (23 janvier 2010), le Pays des Landes de Gascogne et le Parc naturel régional des Landes de Gascogne (5-6 février 2010) ont été des temps de réflexion et de partage collectif sur un événement douloureux mais aussi sur un patrimoine commun, le massif forestier des Landes de Gascogne. Les actes publiés ici marquent la volonté de partager, avec l'ensemble des acteurs de la forêt, une réflexion sur l'avenir de notre massif, qui est autant un paysage et un patrimoine à préserver qu'une filière économique à réinterroger.
    En 2011, la tempête « Klaus » souffle toujours sur ce territoire.

  • Ce livre abondamment illustré, présente une série d'installations qui veut explorer à travers cinq thèmes principaux ce qui, selon l'artiste, depuis 1000 ans, depuis le Moyen-Âge, continue en Europe à agir sur notre époque et nos comportements. La foi, le savoir, la recherche, le souvenir et la perspective sont ainsi explorés à travers le temps et les multiples cultures européennes.
    Quatre critiques d'art ou conservateurs de musées allemands explicitent et
    prolongent dans leurs écrits sur le travail de Hans-Jörg Dürr, la démarche
    de cet artiste inclassable et surprenant.

  • Serge Pey figure parmi les plus grands inclassables de l'art contemporain. Plasticien, installateur, poète, théoricien de la performance, ingénieur de pièges à infinis, inventeur des marches de la poésie et de chantiers d'art provisoire, rythmeur, oralien de situation, dialecticien du chaos et anartchiste : il est le fondateur de l'Internationale de la philosophie directe.
    Auteur de plusieurs centaines d'actions dans le monde, sa pratique de la poésie directe l'a conduit à approfondir les phénomènes de possession et de dépossession qui unissent, dans la pratique orale du poème, le corps et l'écriture. Témoin de son temps, il déplace le poème hors du livre, jusqu'à ses plus ultimes conséquences politiques et artistiques.
    Cet ouvrage, coordonné par Andréas Pfersmann, regroupe les contributions de quelques-uns de ses compagnons d'aventure, philosophes ou inventeurs de langues. Accompagné d'un DVD, il éclaire la marche singulière de cet auteur, à la fois clandestin et public, dans les rapports fondamentaux qui unissent la poésie et la vie.
    Serge Pey et l'Internationale du rythme est une contribution essentielle sur cet acteur mondial de la rupture des frontières de l'art qui ouvre le XXIe siècle.

  • De Louise Michel on ne connaît bien souvent que le nom : celui donné à des piscines et des collèges, une station de métro et quatre avenues... ou alors
    quelques images véhiculées dans certains manuels scolaires, comme la "vierge rouge" ou la "pétroleuse"...
    Louise Michel mérite bien mieux que cela, elle qui fut d'abord l'une des premières combattantes pour l'égalité entre les femmes et les hommes, qui milita toute sa vie pour le droit à l'éducation et à la justice sous toutes ses formes. Il y a cent ans Louise Michel disparaissait. À l'occasion de cet anniversaire c'est un message de fraternité et un engagement à poursuivre la lutte contre tous les ghettos que propose ce livre.
    Un dessin original, des lettres fac-similées de Louise Michel, envoyées de sa prison de Clermont-de-l'Oise, sont accompagnés d'une soixantaine de
    peintures de Colette Deblé et de textes écrits par Xavière Gauthier, Claude Lelièvre, Michelle Perrot, Zahia Rahmani, La Duchesse d'Uzés et Isabelle Rome.

empty