Fête des mères - Idées cadeaux BD

Toutes nos idées en BD et romans graphiques pour gâter votre Maman!

  • nowhere girl

    Magali Le Huche

    • Dargaud
    • 5 Mars 2021

    Magali a 11 ans. Elle aime les Beatles, dans la catégorie « passionnément » ou « à la folie ». Ce qu'elle aime moins, c'est l'école, surtout depuis qu'elle est au collège. Elle qui pensait être une élève comme les autres éprouve soudainement une peur panique à l'idée d'aller au collège. Telle une "Alice au pays des merveilles", elle se réfugie alors dans l'univers parallèle des Beatles nourri de leur musique et de couleurs éclatantes.

    Une bande dessinée autobiographique, sensible et drôle, en dépit de la gravité du sujet, la phobie scolaire.

  • le choeur des femmes

    Aude Mermilliod

    • Lombard
    • 23 Avril 2021

    Jean, major de promo et interne à l'hôpital, doit faire un stage en soins gynécologiques aux côtés du docteur Karma. Mais elle veut faire de la chirurgie, et non écouter des femmes parler d'elles-mêmes et de leur corps ! Elle se désespère de passer son temps auprès de ce médecin qui privilégie l'écoute à la technique. Contraception, maternité, violences conjugales, avortements... de consultations en témoignages, Jean pourrait bien pourtant changer sa vision de la médecine.

    Une adaptation sensible et puissante du roman culte de Martin Winckler.

  • Dans les rues de La Havane, entre 1959 et 2011, les vies se croisent et se recroisent. Aujourd'hui celle d'Amanda, jeune ballerine en devenir. Hier, celle de Manuela, mère célibataire, qui n'aura fait qu'effleurer son rêve de danseuse classique et enfin celle d'Alicia Alonso, dont on suit l'ascension vers la gloire jusqu'à devenir prima ballerina assoluta au parcours exceptionnel. Dans un Cuba où règnent la débrouille et l'entraide, tout autant que la dénonciation et le marché noir, l'histoire de la démocratisation de la danse classique rime singulièrement avec l'avènement du régime révolutionnaire.
    Pour Amanda, la compétition est rude pour être parmi les meilleures tandis que pour Alicia, les choix ne sont plus seulement artistiques mais politiques, lorsqu'on voudra faire d'elle un instrument de l' idéologie castriste.

  • L'année des dix ans de Susie, aux États-Unis dans le New Jersey dans les années 1950. Susie grandit dans une famille juive de trois enfants. De trois filles plus exactement : Sandra, Effie et elle, Susie, la « petite dernière ». Et c'est son grand drame d'être la troisième ! En plus, ses soeurs prennent toute la place : Sandra est « la plus jolie », Effie « la plus drôle ». Que lui reste-t-il de spécial ?

    Susie Morgenstern a écrit "La petite dernière" (Nathan) en 2015. Elle y relate une enfance heureuse, non conventionnelle, qui a déterminé sa vie.

  • "J'ai écrit ce livre en hommage à ma grand-mère maternelle, Idiss. Il ne prétend être ni une biographie, ni une étude de la condition des immigrés juifs de l'Empire russe venus à Paris avant 1914. Il est simplement le récit d'une destinée singulière à laquelle j'ai souvent rêvé. Puisse-t-il être aussi, au-delà du temps écoulé, un témoignage d'amour de son petit-fils".

    Robert Badinter. Richard Malka et Fred Bernard s'emparent de ce récit poignant et intime pour en livrer une interprétation lumineuse tout en pudeur et à l'émotion intacte.

  • Trouver sa voie, envers et contre tous, même au-delà du possible.

    Paris, 1848. Rachel a un don. Elle peut lire à travers le temps, les lieux, les gens et leurs histoires. Elle rêve de provoquer chez ses semblables une ouverture vers de nouveaux horizons. Sorcière pour les uns, phénomène de foire pour les autres, elle s'épuise et peine à trouver sa place. Un jour, elle disparaît sans laisser de traces...
    Bien des années plus tard, Liv, metteure en scène de théâtre, et Virginia, photographe, croisent le chemin de Rachel au coeur de leur démarche artistique. Rachel aurait-elle enfin trouvé sa voie par le biais d'une sororité créative défiant les lois de la raison ?

  • Des femmes de toutes origines ont créé une petite association de quartier pour se soutenir et s'épauler... Une secte organise des mariages clandestins... Un maire veut financer un spectacle grandiose... Une journaliste enquête sur des trafics de papiers d'identité. Roselyne, Elodie, Katia, Josiane, Saïda et Élise ne se savent pas encore qu'elles vont au devant de graves dangers !

    Tout va mal pour les femmes du quartier des Mimosas qui se sont réunies au sein de l'Association des femmes africaines... et du reste du monde ! Les ennuis s'amoncellent et exacerbent les tensions... Chacune fait bande à part. Leur projet d'organiser une projection en plein air pour soutenir financièrement une habitante du quartier semble tomber à l'eau bien que Roselyne, la présidente de l'association, s'y accroche. Pendant ce temps, Barbara, immigrée clandestine est toujours traquée par la pègre tandis qu'un piège se referme sur Laetitia, la jeune journaliste d'investigation du Grosmou. Ces deux destins vont trouver une origine commune : et si le trafic de papiers d'identité était réalisé à destination de mariages clandestins ? L'enfant d'Elodie s'intègre mal dans son nouveau collège tandis que Saïda est régulièrement humiliée par sa supérieure hiérarchique... Katia tente désespérément de rassembler sa famille. Les histoires familiales et personnelles de chacune vont s'entremêler avec les événements qui se trament. Pourquoi le maire de la commune souhaite empêcher leur projection à tout prix ? Qui est ce personnage qui manipule la pègre dans l'ombre ? Pourquoi les hommes du quartier se réunissent-ils la nuit ? Peu à peu, un jeu d'affaires et de trafic d'influence se dessine, un jeu dangereux qui les dépasse et qui remonterait jusqu'à la préfecture de la ville... Roselyne, Elodie, Katia, Josiane, Saïda et Elise n'ont plus que 30 jours pour s'organiser... et pour retrouver une solidarité !

empty