Le département

  • On dénombre actuellement environ 4600 espèces d´amphibiens et 6000 espèces de reptiles dans le monde. Sur le territoire métropolitain, on recense 40 espèces autochtones et 1 espèce introduite de reptiles et 35 espèces autochtones et 4 espèces introduites d´amphibiens. Parmi ces 75 espèces indigènes, 16 espèces sont observées en Seine-Saint-Denis. D´après la liste rouge des amphibiens et reptiles menacés en France (2009), 1 espèce de reptile et 1 espèce d´amphibien sur 5 risquent de disparaître en France métropolitaine. La détermination des espèces à enjeux de conservation en Seine-Saint-Denis a été réalisée grâce à une méthodologie propre, fondée sur plusieurs critères. Sur les 16 espèces indigènes du département, 5 espèces d´amphibiens et 1 espèce de reptile sont déterminées comme espèce à enjeux, parmi lesquelles on trouve la Grenouille de Lessona, le Crapaud calamite ou encore le Lézard vivipare.
    Dans sa stratégie départementale pour la préservation de la diversité biologique, le Conseil général de la Seine-Saint-Denis a engagé de 2003 à 2005 un partenariat avec l´Association des Amis Naturalistes des Coteaux d´Avron (ANCA) pour développer la connaissance naturaliste du territoire appliquée aux amphibiens et aux reptiles et à la gestion de leur habitat. Depuis 2006, ce travail s´est prolongé avec l´Observatoire Départemental de la Biodiversité Urbaine (ODBU), en partenariat avec la Société Herpétologique de France (SHF) afin de consolider le socle de connaissances sur l´herpétofaune, de valider scientifiquement les données produites et de compléter la prospection sur l´ensemble du territoire.
    La Société Herpétologique de France, dont l´expérience en matière d´inventaires et de taxonomie lui a permis de mettre au point une méthodologie spécifique au travers notamment des atlas européen, national et francilien, a fortement contribué à l´élaboration de cet atlas scientifique sur l´herpétofaune en Seine-Saint-Denis. L´Observatoire Départemental de la Biodiversité Urbaine (ODBU) a pris naissance le 12 avril 2005. Son objectif est de donner à tous et en priorité aux séquano-dionysiens l´accès à la connaissance en matière de biodiversité urbaine. C´est à la fois un centre de ressources sur la biodiversité de la Seine-Saint-Denis et un espace d´échanges d´expériences et de débats sur les questions relatives à la préservation et au développement de ce patrimoine naturel. L´observatoire a organisé la collecte de données et leur validation scientifique nécessaires à la production de cet atlas. En permettant la découverte de l´herpétofaune par les séquano-dionysiens, cet ouvrage espère modifier leur image de «mal-aimé» et invite les citadins à adopter un comportement respectueux envers ces espèces. Cet ouvrage a également pour objectif d´assurer un accompagnement dans la mise en oeuvre de la lutte contre les facteurs de menaces pesant sur l´herpétofaune. Il offre un point de vue original sur l´herpétofaune dans une zone urbaine comme la Seine-Saint-Denis.
    Cet atlas présente les 16 espèces d'amphibiens et de reptiles que l'on peut observer en Seine-Saint-Denis. Il détaille les principales caractéristiques de l'hépertofaune (morphologie, locomotion, alimentation, reproduction...) et passe en revue les habitats de prédilection. Un zoom important, illustré d'infographies et de vues aériennes, est fait sur les sites à enjeux du département : le parc de la Poudrerie, le parc départemental Georges Valbon, le parc des coteaux d'Avron ou encore les bois de Bernouille ou de Saint-martin. Un chapitre est consacré à la protection de ces espèces et à la gestion de leurs habitats, menacés par la fragmentation ou la destruction. Des monographies, avec cartes de répartition et indications des périodes propices à l'observation clôturent l'ouvrage.

    Sur commande
  • Dans la lignée des grandes «enquêtes» d'Emile Zola et des naturalistes -lesquelles font ellesmêmes suite en quelque sorte au vaste chantier de mise en chiffres du pays par les préfets de l'Empire -, Léon Bonneff a mis en fiction ce qu'il a vu lors des reportages effectués avec son frère Maurice pour L'Humanité ou Les Hommes du jour. Au sujet des « Métiers qui tuent » ou bien encore des cafés, beuglants et autres «assommoirs », les deux frères observaient la condition difficile des classes populaires et cette voie malsaine empruntée par les ouvriers recrus de labeur vers la maladie, la violence et la misère.
    Profondément humain, comme le démontre Aubervilliers, Léon Bonneff aura ouvert la voie à de nombreux fictionneurs-reporters tels Robert Garric (Belleville, scènes de la vie populaire), Marmouset (Au lion tranquille), Marc Bernard (Sarcellopolis), et jusqu'au tenant du réalisme fantastique Jacques Yonnet Aubervilliers est le récit empathique d'un faubourg éloigné des boulevards éclairés par la modernité, mais rendu plus lointain encore par la révolution industrielle qui y cachait le rude traitement fait à l'être humain qui doit travailler pour survivre. La rente n'était pas morte mais le capitalisme faisait déjà des ravages.

  • aux courtillieres

    Michel/Derainne

    Les Courtillières constituent un grand ensemble de la ville de Pantin en Seine-Saint-Denis, construit au début des années 1960 par l'architecte Emile Aillaud. Une trentaine de récits d'habitants sont rassemblés ici et racontent, à une ou plusieurs voix, l'expérience d'habiter une telle réalisation .

    Sur commande
  • La Conservation régionale des monuments historiques est chargée au sein de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles), de la protection, la conservation, la réutilisation et la mise en valeur des monuments historiques publics ou privés de la région.

    Beaux Arts éditions accompagne à nouveau l'effort de préservation et de valorisation du patrimoine culturel en racontant ici les trois années de travaux de restauration de la basilique la plus célèbre deFrance, la basilique Saint-Denis. L'ouvrage revient évidemment sur l'histoire de ce premier chef-d'oeuvre monumental de l'art gothique. Nécropole des rois deFrance, la basilique abrite une collection unique en Europe de gisants et de tombeaux du XIIe au XVIe siècle, ainsi qu'un ensemble de vitraux des XIIe et XIXe siècles.
    />
    Un ouvrage richement illustré, avec des comparaisons des chantiers avant et après qui viennent magnifiquement éclairer le propos.

    Sur commande
  • Panteuil dans la banlieue parisienne, ses cités, ses squats, ses trafics et son commissariat. Sébastien Doche et Isabelle Lefèvre y sont affectés sous les ordres de la très ambitieuse et glaciale commissaire Le Muir, surnommée La Muraille. Parmi leurs collègues, les flics de la BAC de nuit qui rackettent les filles de l'Est, mais aussi la tenace enquêtrice des RGPP, Noria Ghozali, qui a la ferme intention de mettre fin à certaines pratiques... Nous sommes en 2005 et le ministre de l'Intérieur met en place sa « nouvelle politique de sécurité ». Lorsqu'un squat de sans-papiers prend feu, tout Panteuil s'embrase et la guerre des polices fait rage.

  • Issu du programme des Atlas floristiques du Bassin parisien, cet ouvrage fait suite à la publication de l'Atlas de l'Essonne paru en 2004.

    La superficie modeste du département et la longue durée des inventaires ont permis à cet atlas d'être le plus complet possible. Pas moins de 947 plantes vasculaires ont été identifiées. Parmi elles, les espèces indigènes et naturalisées font toutes l'objet d'un texte (protection et statut, phénologie, écologie.), d'une carte de répartition très détaillée (données anciennes et modernes avant et après 1990) et d'une photographie prise en milieu naturel.

    Un chapitre entier est réservé aux habitats naturels du département. La parution de cet atlas suscitera auprès du grand public, des professionnels de l'environnement et des collectivités un nouvel intérêt pour la protection de l'environnement : ceux qui ne connaissent pas ce département, très urbanisé et pourtant riche d'une surprenante biodiversité, le regarderont d'un oeil nouveau.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Quand on arrive à Bondy, on cherche les cités, leurs tours délabrées.
    Il y en a. Et aussi des meulières pimpantes, des loggias en bois flambant neuves et des immeubles d'architectes. On cherche l'autoroute, le bruit et les pots d'échappement. Ils sont là. Et aussi des ruelles paisibles, des squares où résonnent les rires des enfants et un canal. On cherche des parents au chômage, des jeunes désoeuvrés sur des bancs. Il y en a. Et aussi la maîtrise de Radio France, une prépa Sciences po et un hôtel d'entreprises.
    Engagée dans une mue sans précédent, issue d'un projet ambitieux de rénovation urbaine, Bondy ne veut pas d'une peau nouvelle, superficielle et clinquante. Elle cherche à se transformer en profondeur, alliant réhabilitations, constructions et refonte du centre-ville. Surtout, Bondy place l'excellence éducative et te développement économique au coeur du projet. En un mot : l'humain. Ce livre donne la parole aux Bondynois, témoins et acteurs du changement.
    Des habitants relogés aux Bondy-blogueurs, des artistes aux associatifs, tous disent leur attachement et leur envie de voir les regards changer sur eux, sur leurs lieux de vie. A Bondy, on cherche une banlieue. On découvre un village.

    Sur commande
  • la chef d'orchestre

    Zahia Ziaouni

    A 32 ans, Zamia Ziouani est l'une des rares femmes chefs d'orchestre en France. Née de parents non musiciens mais mélomanes, elle a dû se battre très tôt contre une accumulation de préjugés : femme, elle choisit un métier d'homme ; jeune, elle l'est toujours trop pour le métier de chef d'orchestre ; fille d'immigrés algériens, elle se heurte aux idées réductrices ; et elle propose de la musique classique... en banlieue ! Depuis ses débuts, à l'âge de huit ans au conservatoire de Pantin, jusqu'à aujourd'hui où elle dirige son propre ensemble, l'Orchestre symphonique Divertimento, composé de 80 musiciens, le chemin a été parsemé d'embûches. Mais la jeune femme a bénéficié du soutien de professeurs éclairés, et rien n'a entamé sa détermination. L'ancienne élève du très grand chef d'orchestre roumain Sergiù Celibidache se produit actuellement aussi bien à la Cité de la Musique ou à l'Olympia qu'en banlieue parisienne, à Tremblay-en-France ou à Villiers-le-Bel. Elle est aussi directrice du conservatoire de Stains où elle centre son enseignement sur la pratique d'ensemble et d'orchestre. Chef d'orchestre principal de l'Orchestre symphonique national d'Algérie, elle se produit également dans de nombreux pays. Très sensible aux problématiques d'accès à la culture de tous, Zahia Ziouani se consacre à des projets ambitieux permettant de sensibiliser le public à la promotion de la musique symphonique.

    Sur commande
  • Commandée en 1955 par Emmaüs, imaginée par les architectes Georges Candilis, Alexis Josic et Shadrash Woods, la cité de l'Étoile est un ensemble urbain, en Seine-Saint-Denis témoin architectural du mouvement de solidarité nationale initié par l'abbé Pierre en 1954 en faveur des plus démunis.
    A la suite de nombreux ouvrages concernant le logement social et l'architecture, l'histoire de la banlieue parisienne, les grands ensembles et les politiques de la ville, une telle monographie d'un quartier très bien identifié trouve logiquement sa place dans notre catalogue.
    Les différentes facettes de cet « objet d'histoire », que Richard Klein et ses collaborateurs mettent en évidence dans une étude fort documentée suite à une expertise architecturale, montrent ainsi de manière attractive et très claire la particularité d'un moment important de l'histoire urbaine en France, pendant les Trente Glorieuses.

    Sur commande
  • code 93

    Olivier Norek

    Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d'autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d'un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.
    Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d'un mystérieux dossier, le « Code 93 » ?
    Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison...

  • Ce petit manuel d'anthropologie destiné aux adolescents est né en Seine- Saint-Denis, dans un établissement dit « défavorisé » où se côtoient des élèves venus de 70 pays différents et une équipe pédagogique surmotivée et prête à soulever des montagnes. À l'arrivée un projet : « Anthropologie pour tous », une année de travail au cours de laquelle les élèves ont travaillé avec les plus grands noms de l'anthropologie, de l'ethnologie et de la sociologie sur les cultures, les différences, les identités. Leur objectif ? Faire un gigantesque pas de côté pour se découvrir, pour s'accepter, et finalement comprendre, via les sciences sociales, que la société dans laquelle nous vivons peut et doit être construite à partir de nos différences, et non contre elles.

  • Véronique Decker, la charismatique directrice d'école de Bobigny, reprend la plume et nous livre ici 64 billets courts inspirés par son quotidien d'enseignante et de cadre de l'Éducation nationale engagée au service de ses élèves de la cité Karl-Marx. Il y est question d'apprentissages lents, d'éveil au monde, d'amour et d'empathie, mais aussi d'injustice et de casse de l'école, des quartiers populaires et des solidarités.
    Un regard rétrospectif parfois sombre, mais résolument combatif.


  • n'en déplaise aux amateurs d'idées reçues, le passé criminel de la seine-saint-denis est bien plus riche que ce que l'on croit.
    depuis plus d'un siècle, à l'ombre des fortifications, de saint-ouen à rosny-sous-bois en passant par aubervilliers, de nombreux assassinats ont défrayé la chronique ! la seine-saint-denis détient en effet le redoutable " honneur " d'avoir été le théâtre d'une des affaires les plus horribles du xixe siècle : le meurtre d'une famille entière par un certain troppmann, qui fit involontairement le bonheur de la presse à sensation.
    une centaine d'années plus tard, la justice locale s'illustre avec le procès de bobigny, date-clé dans l'histoire des droits de la femme. entre ces deux histoires diamétralement opposées, mais ayant fourni un inépuisable combustible aux conversations de leurs époques respectives " des femmes du petit horloger " à " l'hercule de l'allée des elzévirs " - voici une vingtaine de grandes affaires criminelles passionnantes.
    la planche à bascule fournit toujours de nouvelles histoires à raconter.

  • Repère dans le paysage, implantés à Pantin, aux portes de la capitale, depuis 1880, les Grands Moulins constituent l'un des sites les plus spectaculaires du patrimoine industriel français.
    Leur silhouette étonnante à connotation alsacienne, leur conception audacieuse sont liées à de grands noms de l'architecture comme Haug et Zublin ou Léon Bailly. L'aventure des Grands Moulins est celle d'une perpétuelle transformation, reflet de l'histoire du quartier dans lequel ils se situent, territoire de transition aux limites de Paris. Ce morceau de ville toujours en devenir, au coeur de réseaux multiples, entre épopées industrielles et développement des équipements publics, condense l'histoire de l'Ile-de-France.
    Innovations architecturales et industrielles ont façonné le quartier comme le site, jusqu'au chantier titanesque qui entend reconvertir l'usine en bureaux tout en préservant des éléments du patrimoine. L'ouvrage s'appuie sur une riche iconographie, des nombreuses images anciennes documentant la ville et l'activité industrielle du lieu aux clichés saisissant les hommes et les machines à l'oeuvre pour l'actuelle métamorphose.
    Il livre les paroles et regards croisés d'historiens, d'architectes, de photographes, d'anciens employés des Grands Moulins, d'acteurs de la reconversion, et dessine une aventure humaine.

  • La résidence de l'Etoile à Bobigny fait partie de l'histoire d'Emmaüs Habitat depuis 1954, date correspondant au début de l'aventure et à une réponse aux besoins en logements locatifs sociaux.

    Comment oublier l'appel de l'abbé Pierre ?

    C'était il y a plus de 60 ans...

    Ainsi, un programme exemplaire débute à Bobigny dès 1955 pour loger des familles avec l'objectif d'offrir le confort dans un modèle économique maîtrisé, pour des loyers et des charges abordables.

    Des opérations de maintenance et de réhabilitation ont eu lieu, mais le constat est patent : la cité de l'Étoile a vieilli et s'est terriblement dégradée...

    Les premières tranches de travaux d'un programme pluri-annuel débutent...

    Une rénovation complexe, passionnante et ambitieuse pour une cité emblématique avec la détermination à réussir ce triple enjeu de satisfaction des résidents, de pérennisation patrimoniale dans ce XXIe siècle, de respect architectural dans sa conception et son esprit initial.

    Sur commande
  • Parler de jardins et de parcs en seine-saint-denis n'est pas anachronique.
    Le saviez-vous ? le département fait partie du réseau natura 2000, cela signifie qu'ici la nature a pleinement droit de cité. laissez-vous surprendre en passant un après-midi dans un des grands parcs départementaux, que d'idées préconçues mises à mal... ici tout est émotion : le paysage semble se renouveler en permanence, vous passez d'un lac à un marais pour vous perdre dans une prairie parsemée de coquelicots.
    La photogénie des lieux est étonnante, que de belles lignes, que de beaux matériaux et si vous venez au mois de juin, ce sera peut-être la fête à moins que vous tombiez "nez à museau" avec un cheval de trait... dans les parcs, sur les berges de la seine ou des canaux, le long des chemins de randonnée, au coeur des jardins familiaux, la seine-saint-denis apparaît dans toute sa diversité et les jardins des villes, notamment celles qui sont labellisées "4 fleurs" démultiplient ce plaisir de la balade qui peut se faire à pied ou à vélo.
    Laissez-vous tenter par cet autre regard sur la seine-saint-denis.

    Sur commande
  • jeunesses françaises

    Fabien Truong

    Ancien prof de lycée dans le « 9-3 » devenu sociologue, Fabien Truong a pendant dix ans - des émeutes de 2005 aux attentats de janvier 2015 - suivi et accompagné une vingtaine d'anciens élèves, du bac jusqu'à la fi n de leurs études. Tour à tour prof, enquêteur, témoin, conseiller et confi dent, il dresse ici le portrait tout en finesse d'une certaine jeunesse française, celle des banlieues populaires issues de l'immigration.
    Loin des clichés médiatiques, du fatalisme politique ambiant et des prophéties catastrophistes de la « désintégration sociale », ce livre observe la dilution quotidienne de cette jeunesse dans la société française. De la fac aux grandes écoles, en passant par les cycles plus courts, ces jeunes incarnent la face cachée d'une passion nationale : sortir de sa condition par l'école. Confrontés au stigmate des origines, à l'impératif de rentabilité assigné aux études longues et à la précarité massive, ils mènent un combat ordinaire pour gagner l'estime de soi et apprendre à naviguer entre les multiples frontières du monde social.
    En offrant une véritable plongée dans l'intimité de ces jeunes étudiants en quête d'échappée, ce livre peut se lire aussi comme un récit initiatique, déroulant dans le temps long leurs rêves d'ascension sociale, leurs questionnements identitaires, les peines et les joies de l'apprentissage intellectuel, leur rapport à la religion ou leurs histoires d'amour. Car, dans ces territoires de la République, rien n'est jamais gagné ni perdu d'avance.

  • Nasser, d'origine algérienne, a toujours vécu en Seine-Saint-Denis. Interpellé à 16 ans pour possession de drogue, il est devenu policier. Mais il est rejeté par ses amis et par sa mère, qui lui reprochent son métier, et ses collègues se méfient de son passé. Entraîné par l'un d'eux dans une histoire de drogue, il est confronté à un Vénézuélien violent et aux provocations de son beau-frère Aziz.

    Sur commande
  • Désaffecté depuis une quinzaine d'année, l'immense paquebot ancré au bord du canal de l'Ourcq à Pantin entame sa dernière mutation. Composée de deux immenses bâtiments en béton armé, enrubannée de passerelles et de coursives, cette bâtisse industrielle est devenue depuis la cessation d'activité un support de création et de rêves, spot du street art de renommée internationale. Elle est aussi pour les habitants et les promeneurs un des marqueurs du paysage pantinois, élément fort de son patrimoine industriel du XXe siècle.

    À l'heure de leur réhabilitation pour accueillir une agence de publicité, il a semblé essentiel de connaître et de transmettre l'histoire de 70 années d'activité de ces anciens entrepôts, pour lesquels la chambre de commerce et d'industrie de Paris a investi des sommes considérables : le port de Pantin était en effet le point d'orgue de ses ambitions au service de l'entreposage et de la circulation des marchandises.

    Basé sur les archives et un riche fonds iconographique qui révèlent l'histoire complexe des rapports politiques, mettant en jeu des intérêts parfois contradictoires entre la ville de Paris, le département de la Seine et la chambre de commerce de Paris, cet ouvrage retrace l'histoire de l'édifice, les nombreux aléas de sa construction et ses continuelles mutations et adaptations aux besoins économiques, politiques, techniques et sociaux. Il offre dans le même temps une chronique des transformations de la région parisienne et de la cité pantinoise.

  • On dit que dans le canal de l'Ourcq vit un poisson magique. Il connaît bien l'histoire de la ville de Pantin. De temps en temps, les jours de grand froid ou de grosse chaleur, il sort de l'eau et se transforme en petit garçon. Mais vous n'êtes pas obligés de me croire...

    Sur commande
  • Montreuil, ville horticole ? Voilà qui peut surprendre... Pourtant la ville a longtemps tiré sa richesse d'une activité rurale, viticole et maraîchère, alimentant le marché parisien. Dès le XVIIe siècle, l'horticulture spécialisée dans la pêche constitue une branche essentielle de l'économie montreuilloise. Sa renommée s'étend, au XIXe siècle, jusqu'aux tables des grandes cours européennes.
    Ce livre fait découvrir une organisation du paysage bien particulière : les « murs à pêches » nécessaires à la culture en espaliers, omniprésents sur le territoire, qui ont façonné l'image de la ville tandis que les traces encore perceptibles d'un savoir-faire ancestral permettent de reconstituer ce qu'on appelait le système « à la Montreuil ».
    C'est à leur découverte mais aussi à celle du riche passé horticole et jardinier de Montreuil que nous convie cet itinéraire.

    Sur commande
  • Cet ouvrage, fruit d'une thèse de doctorat soutenue à l'Université Paris-Nord, présente un aspect très peu connu et puissamment original de l'histoire de l'influence de Paris sur les villages proches au XVII siècle. L'auteur décrit un lieu extrêmement différent des paroisses provinciales de l'époque, dans la mesure où Paris impose une marque spéciale à ses environs. Sur les pas des notaires royaux et des sergents de la prévôté locale, nous entrons dans les demeures des ruraux qui peuplaient Montreuil-sous-Bois, gros village de 2 500 âmes il y a trois cents ans. Aux marges de la ville, nous découvrons les familles qui travaillaient la vigne ou entretenaient de vastes vergers dont les fruits faisaient l'objet d'importantes transactions avant d'être écoulés sur les marchés parisiens. Coffres et armoires rurales révèlent leurs secrets, dévoilent les objets d'un monde révolu. Les ustensiles de cuisine et les garde-robes d'hommes et de femmes sensibles aux modes venues de la capitale du royaume font aussi l'objet d'une étude méticuleuse. Par petites touches, Hervé Bennezon réalise une fresque, la plus fidèle possible, du quotidien des habitants de Montreuil, dans sa banalité et ses exceptions et nous laisse découvrir la population de la France d'Ancien Régime.

    Sur commande
empty